Les questions que soulève la disparition de l’avion d’Emiliano Sala

Football

Toute L'info sur

La disparition du footballeur Emiliano Sala

INTERROGATIONS - Depuis lundi soir, l'attaquant argentin Emiliano Sala, qui avait embarqué à bord d'un avion de tourisme à Nantes en direction de Cardiff, a disparu. Des recherches sont en cours pour retrouver le footballeur et son pilote. Néanmoins, plusieurs questions se posent après la disparition de l'appareil dans la zone des îles anglo-normandes.

Lundi soir, un séisme a frappé le monde du football lorsque l’avion transportant le footballeur argentin Emiliano Sala non loin de Guernesey, dans les îles anglo-normandes. Si les recherches se poursuivent en mer pour retrouver une trace de l’appareil, plusieurs questions se posent aussi du point de vue de l’enquête, mais également sur le volet financier, le joueur n’ayant pas disputé la moindre minute avec la formation galloise, ni participé au moindre entraînement.

Lire aussi

Que s'est-il passé ?

Quelques jours après l'officialisation de son transfert du FC Nantes à Cardiff City, pour un montant avoisinant les 17 millions d'euros, Emiliano Sala était revenu à Nantes pour saluer une dernière fois ses ex-coéquipiers Canaris. Un voyage qu'il avait lui-même organisé. Lundi soir, après avoir été raccompagné à l'aéroport par son ami Nicolas Pallois, l'Argentin a embarqué en compagnie de son pilote dans un avion de tourisme et s'est envolé direction Cardiff.

L'appareil a disparu des radars lundi vers 20H20 GMT, à une vingtaine de km au nord de l'île anglo-normande de Guernesey. Le contrôle aérien de l'île voisine de Jersey a précisé lundi soir que l'avion volait dans un premier temps à 5.000 pieds, avant de demander à descendre à 2.300 pieds avant d'échapper aux radars. A bord de l'appareil, Emiliano Sala a fait part de son inquiétude quant à l'état de l'avion, dans un message vocal envoyé à des proches via la messagerie WhatsApp, révélé mardi soir par le quotidien sportif argentin Olé. 

"Je suis dans l'avion, on dirait qu'il va tomber en morceaux, et je pars  pour Cardiff. Si dans une heure et demie vous n'avez plus de nouvelles de moi, je ne sais pas si on va envoyer des gens pour me rechercher, parce qu'on ne va pas me trouver, sachez-le. Oh là là, qu'est-ce que j'ai peur !", peut-on entendre.

Où en sont les recherches ?

Depuis lundi soir, la police de Guernesey emploie les grands moyens pour retrouver la trace de l’attaquant argentin et du pilote de l’avion, mobilisant notamment deux hélicoptères. Pas moins de 3000 km carrés ont été scrutés en plus de 15 heures de recherches. Ce mercredi matin, les autorités locales ont annoncé l’existence de quatre hypothèses concernant la disparition : 

- l’avion s’est crashé en mer, 

- il a atterri ailleurs mais sans prendre contact, 

- il a amerri et ses occupants ont été ramassés par un navire de passage qui ne s'est pas manifesté, 

- il a amerri et ses occupants sont actuellement sur un canot de sauvetage. 

Cette dernière option est pour le moment celle privilégiée par la police.

En vidéo

Emiliano Sala : son dernier message à ses proches

Qui était à bord de l'appareil ?

Au total, trois personnes ont passé les contrôles de sécurité à l’aéroport de Nantes lundi soir, à savoir Emiliano Sala et deux pilotes. Sauf qu'un seul des deux pilotes aurait finalement embarqué avec le footballeur. La troisième personne, un certain Dave Henderson, a annoncé sur Facebook qu’il n’était "pas mort". L’identité du pilote ayant embarqué avec Sala n’a quant à elle pas filtré.

Lire aussi

Cardiff va-t-il régler le transfert ?

Selon L’Equipe, malgré la présence d’une assurance couvrant le préjudice dit de "perte de chance", à savoir une blessure grave, une maladie ou un décès, Cardiff City devrait bel et bien régler les 17 millions d'euros du transfert de l’Argentin, et ce malgré le fait qu’il n’ait participé au moindre entraînement ni au moindre match avec sa nouvelle équipe. Les trois parties ont en effet signé tous les contrats.

Cependant, le club gallois pourrait se retourner s’il a souscrit à une assurance dite "perte de joueur". Ainsi, si la disparition de l’attaquant se transforme en décès dans les heures ou jours qui viennent, les Bluebirds pourraient être remboursés à hauteur du prix du transfert ou selon la valeur estimée du joueur. Sinon, Cardiff pourrait saisir la commission du statut du joueur de la FIFA, avant éventuellement de se confronter à la chambre de résolution des litiges de la FIFA, en cas d’absence d’accord entre le FC Nantes et Cardiff.

Lire et commenter