Écarter Benzema est "logique par rapport à l'éthique et la morale" selon Deschamps

Écarter Benzema est "logique par rapport à l'éthique et la morale" selon Deschamps

DirectLCI
FOOTBALL - Invité sur le plateau de Téléfoot, ce dimanche, Didier Deschamps a réagi à la sanction infligée à Karim Benzema dans "l'affaire de la sextape". Le sélectionneur des Bleus a jugé cette décision "logique" et a rappelé le statut de victime de Mathieu Valbuena.

"Je comprends et j'accepte la décision de Noël Le Graët [la mise à l'écart de Karim Benzema des Bleus, ndlr.]. Cette décision est logique par rapport à l'éthique et la morale. Le plus important, c'est l'institution", a assuré, dimanche, sur le plateau de Téléfoot, le sélectionneur de l'équipe de France de football, Didier Deschamps. L’éthique et la morale, deux notions importantes pour le capitaine des champions du monde en 1998, qui avait, quelques mois après sa prise de fonctions en 2013, instauré un nouveau code de conduite en sélection. "Vos comportements, vos attitudes et vos propos façonnent votre image relayée auprès du grand public par les médias...". Des mots décidément bien d’actualité.

"Mathieu est victime, on n'a rien à lui reprocher"

Sur le plateau de TF1, Didier Deschamps en a profité pour rappeler le statut de victime du meneur de jeu lyonnais dans cette affaire de chantage à la sextape. “C’est un moment pénible pour lui, qui n’a rien à se reprocher. Il se serait bien passé de cette affaire-là lui aussi. On ne peut pas placer les deux joueurs [Valbuena et Benzema, ndlr] sur le même niveau”, a commenté le sélectionneur des Bleus. Qui n’a plus qu’à attendre la décision de la juge dans cette affaire pour savoir s’il pourra compter sur l’attaquant du Real Madrid pour cet Euro en France.

À LIRE AUSSI >> Hugo Lloris comprend la mise à l'écart de Karim Benzema

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter