EDITO - Antoine Griezmann, ce trublion axial décomplexé

EDITO - Antoine Griezmann, ce trublion axial décomplexé

DirectLCI
FOOTBALL - Auteur d'un nouveau doublé en Liga samedi soir contre Almeria (3-0), Antoine Griezmann n'en finit plus de marquer avec l'Atlético de Madrid. Le créateur tricolore, ailier pendant des années à la Real Sociedad, a manifestement intégré son rôle d'attaquant axial cette saison. De quoi donner des idées à Didier Deschamps ?

Il est toujours un peu dangereux et futile de juger la performance, d'adopter un ton péremptoire pour évoquer la réussite d'un footballeur. La maxime vaut également pour les artistes en herbe ou n'importe quel élément étiqueté "prometteur" de notre société. L'analyse et la description doivent pouvoir se passer des systématiques connotations. Celles qui font que le médiateur se place à la même échelle d'importance que son sujet.

LIRE AUSSI >> Liga - L'Atlético et Griezmann fessent le Real Madrid (4-0)

En Liga, le dénommé Antoine Griezmann met en péril cette rigueur. L'envie de l'encenser est grande. Il faut dire que le jeune homme de 23 ans possède un certain talent pour séduire tout son monde. Son football fait de technique et de passes verticales est fréquemment apprécié par le collèges des observateurs, qu'ils se trouvent derrière leur écran de télévision ou dans les tribunes de Vicente-Calderon. Le public présent dans les travées madrilènes samedi soir a d'ailleurs réservé une ovation au Tricolore lors de sa sortie, lequel venait d'inscrire ses treizième et quatorzième buts en Liga cette saison contre Almeria (3-0).

Enfin libre !

Lancé en profondeur à chaque fois par Mario Mandzukic, l'ancien ailier de la Real Sociedad a inscrit deux buts de pur avant-centre, lui qui en totalise huit depuis le début de l'année civile. Seul Lionel Messi (onze) a fait plus. Surtout, son entente grandissante avec l'attaquant croate permet à l'Atlético de Madrid d'afficher un football collectif efficace sur le front offensif, le champion en titre ayant inscrit 50 réalisations en 24 journées.

LIRE AUSSI >> Mercato : le Barça a recalé Antoine Griezmann deux fois

"Au début c'était difficile. Je n'étais pas habitué à passer dans l'axe, avait confié Griezmann à téléfoot la semaine dernière. Il me fallait du temps pour apprendre." Et pour cause, pendant cinq saisons dans le Pays Basque à officier comme ailier gauche ou droit, l'ancien de la Real Sociedad avait rarement eu l'occasion de se retrouver plus proche du but. C'est désormais le cas au sein du 4-4-1-1 de Diego Simenone, dans lequel Griezmann affirme se sentir "libre". Son dynamisme offensif, son abnégation défensive et sa vision du jeu le rendent également influent à ce nouveau poste.

Un duo possible avec Benzema ?

Il l'est forcément plus à 25 mètres du but dans l'axe qu'à 35 dans un couloir, c'est une lapalissade. C'est pourtant dans ce rôle qu'il a permis à l'équipe de France d'oublier (un peu) Franck Ribéry lors de la dernière Coupe du monde au Brésil. Actif dans son couloir, le natif de Mâcon n'avait pas semblé être inhibé par l'enjeu ou la pression, comme il ne l'est pas cette saison à Madrid. Mais peut-il pour autant connaître une "reconversion" similaire sous la houlette de Didier Deschamps ?

LIRE AUSSI >> Liga - Griezmann signe un doublé contre Levante

Dans les faits, et notamment lors d'offensives françaises, Antoine Griezmann a déjà pointé le bout de son nez dans l'axe du jeu. Mais sur le papier, il a toujours été placé côté gauche (visible lors des phases défensives notamment), "DD" modifiant très rarement son 4-3-3 que l'on qualifiera de "prudent". Par ailleurs, Karim Benzema s'est souvent montré peu enclin à partager cette partie décisive du terrain avec un autre buteur sous le maillot bleu, Olivier Giroud pourra en témoigner, lui qui évolue déjà au service de Cristiano Ronaldo au Real Madrid. Charge à Deschamps de trouver la solution la plus pérenne pour le collectif de l'équipe de France...

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter