EDITO - En l'absence de Benzema, il y a aussi Gameiro

EDITO - En l'absence de Benzema, il y a aussi Gameiro

DirectLCI
FOOTBALL - Il n'a jamais été appelé par Didier Deschamps... encore. Kevin Gameiro, brillant avec Séville cette saison, prétend pourtant à une place dans le groupe France pour l'Euro 2016. L'Andalou aurait d'ailleurs tout du joker de luxe en l'absence de Karim Benzema... pour peu qu'on lui donne sa chance.

Le scandale de "chantage à la sextape" qui secoue l'équipe de France depuis plusieurs mois devrait, sauf étonnante décision, déboucher sur l'absence de Karim Benzema à l'Euro 2016. La justice peut le déclarer innocent dans les mois à venir, l'attaquant du Real Madrid porte une autre responsabilité : celle d'avoir écorné sérieusement l'image de l'équipe de France.

Un enjeu extra-sportif

Avant de poursuivre, il convient bien sûr d'évoquer la possibilité d'un retour en Bleu de Benzema. La Fédération française de football, et Noël Le Graët en tête , a publiquement fait campagne pour que le Madrilène puisse être autorisé par la justice à renouer contact avec Mathieu Valbuena : la victime dans l'affaire. Le soutien clair de Le Graët à "KB9", ainsi que le silence de Didier Deschamps peuvent être lus comme des indicateurs des intentions françaises pour l'Euro 2016. Il n'en demeure pas moins que le Merengue a choqué les observateurs tricolores, qui s'étaient exprimés en décembre en défaveur de son retour... à 82% !

Dans ces conditions, on imagine mal comment une prochaine convocation de Karim Benzema pourrait voir le jour tant elle provoquerait une véritable rupture avec le public : l'un des principaux chantiers des dirigeants depuis le triste épisode de Knysna . Quant aux performances remarquables de l'ancien Lyonnais au Real Madrid, louées par les techniciens ainsi que par la presse spécialisée, elles ne sont en rien liées à la raison de son actuelle éviction du groupe France.

Gameiro, le collectif avant tout

La conséquence de cette affaire peut frustrer les supporters du joueur et autres observateurs pour qui l'enjeu sportif prime sur le reste, elle pourrait aussi permettre à d'autres talents de s'exprimer en équipe de France. Souvent dans l'ombre de Karim Benzema, Olivier Giroud réalise une saison remarquable à Arsenal et affiche régulièrement une complicité sur le terrain avec Mathieu Valbuena, Antoine Griezmann voire Anthony Martial en Bleu. Outre le Gunner, Didier Deschamps pourrait reconsidérer sa position sur Kevin Gameiro, qui s'éclate à Séville depuis trois ans et surtout depuis le départ de Carlos Bacca cet été (Milan). 

Devenu enfin titulaire régulier sous les ordres d'Unai Emery en Andalousie, l'ancien Parisien a déjà marqué 13 buts en 22 apparitions en Liga et 2 buts en 6 matches de coupe d'Europe cette saison. Outre une efficacité intéressante devant le but, Kevin Gameiro demeure un joueur ultra mobile, capable d'efforts de pressing pour le collectif et d'appels en profondeur pour créer des fausses pistes aux défenseurs. Fin techniquement, rapide et doté d'une belle frappe de balle, le joueur révélé à Lorient a tout du joker de luxe utile quand le score est serré et que les espaces ont besoin d'être créés.

Bémol, et non des moindres, Kevin Gameiro n'a rien de l'athlète qui crée des différences à lui tout seul et sa présence oblige dans une certaine mesure le onze de départ à présenter un visage offensif. Ce qui, eu égard à la philosophie de l'actuel sélectionneur, risque de poser quelques problèmes... Reconnu pour son pragmatisme, Didier Deschamps a toutefois prouvé par le passé qu'il savait s'adapter à différents contextes. Et l'actuel semble lui imposer d'utiliser à nouveau cette qualité.

A LIRE AUSSI
>> VIDEO - Le doublé de Gameiro avec Séville en Liga
>>
"Si tu veux que la vidéo elle soit détruite, mon ami il vient te voir directement à Lyon", a dit Benzema à Valbuena

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter