En admiration devant sa future statue, Ibrahimovic la compare à celle de la Liberté à New York...

DirectLCI
EGO - L'humilité n'a jamais été le fort du Suédois, et ça se confirme...

Ça n'allait pas s'arranger. Déjà très sûr de lui et de son talent, Zlatan Ibrahimovic et son ego ne pouvaient qu'être encore plus flattés par la statue qui va bientôt être érigée en son honneur aux abords de la Friends Arena de Stockholm, le stade de l'équipe nationale de Suède. De quoi inspirer à l'ancien joueur du PSG cette punchline emprunte de vanité, alors qu'il a rendu lundi une visite de routine au futur chef-d’œuvre : "Quand vous arrivez à New-York, il y a la Statue de la Liberté. Quand vous arriverez en Suède, il y a la statue de Zlatan". 

Quand vous arrivez à New-York, il y a la Statue de la Liberté. Quand vous arriverez en Suède, il y a la statue de Zlatan"Zlatan Ibrahimovic

Rien que ça... En même temps, Zlatan ne va pas changer à 35 ans et reste dans la droite ligne du personnage égotique qu'il s'est construit tout le long de carrière. Pour rappel, celui qui est arrivé 13e au classement du Ballon d'or 2016 s'estime toujours être le meilleur joueur du monde, a demandé qu'une statue à sa gloire remplace la Tour Eiffel pour rester à Paris et s'est comparé à Napoléon, lui qui a "conquis l'Europe" et se verrait bien en faire de même avec les Etats-Unis dans quelques années. Du grand Zlatan.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter