Équipe de France : Nabil Fekir, le Messie de Deschamps

Équipe de France : Nabil Fekir, le Messie de Deschamps
Football

FOOTBALL - Didier Deschamps fonde beaucoup d'espoirs en Nabil Fekir. L'attaquant lyonnais se languit de donner satisfaction à son sélectionneur. Peut-être dès vendredi contre la Bulgarie.

Deschamps apprécie énormément le joueur. La preuve : il l'a convoqué dès qu'il l'a pu cette saison, c'est-à-dire pour les deux  matchs des 7 et du 10 octobre, contre la Bulgarie puis les Pays-Bas. Depuis son eclosion fulgurante il y a deux ans, Nabil Fekir est devenu un des joueurs phrases du  Championnat de France. En ce temps-là, l'attaquant lyonnais faisait étalage de ses qualités et déboulait comme un petit taureau sur la Ligue 1. Rapide, imprévisible et  puissant sur ses appuis, Fekir parvenait à mettre au supplice quelques défenses.

Lire aussi

    Après quatre entrées en jeu sous le maillot frappé du coq pour un but en amical contre la Belgique au Stade de France (3-4), Deschamps lança pour la première fois Fekir dans son onze de départ le 4 septembre 2015 à Lisbonne, pour affronter le Portugal de Cristiano Ronaldo. Terrible coup du sort. Au bout 14 minutes seulement, le Lyonnais se rompt les ligaments croisés du genou droit et DD, marqué ce soir-là par la gravité de l'instant, perd un joueur prometteur en vue de l'Euro 2016. S'ensuit huit mois de doutes pour le gaucher de 23 ans. "Il y a eu beaucoup de moments difficiles. Il faut être costaud mentalement. J'ai essayé de bien me soigner, de faire une bonne rééducation. Maintenant c'est de l'histoire ancienne, il faut penser au futur", expliquera Fekir.

    Un come back en Bleu que Deschamps espérait acter il y a un mois à l'aube d'affronter l'Italie en amical (3-1) et le Bélarus (0-0) pour les qualifications du Mondial 2018. "J'avais une petite gêne qui m'empêchait d'être à 100%", a expliqué mardi Fekir, désormais en pleine possession de ses moyens, comme l'ont prouvé ses récentes sorties convaincantes contre Montpellier (doublé inscrit, 5-1) et Saint-Etienne (une passe décisive, 2-0). 

    Implicitement comparé à Lionel Messi par Deschamps, explicitement par Laurent Koscielny

    Pour le coach des Bleus, son attaquant "retrouve de très, très bonnes sensations", comme il s'en est félicité lundi à Clairefontaine. Une nouvelle fois, il n'a pas manqué de vanter ses aptitudes techniques : "Il peut faire des différences individuelles. Il a beaucoup de puissance, de vitesse, un centre de gravité bas. Dans les 25 derniers mètres, il crée des décalages avec sa vivacité, sa percussion. Il peut marquer et faire marquer." Cela ne vous rappelle rien? Laurent Koscielny, défenseur d'Arsenal et coéquipier en sélection, ose, lui, la comparaison directe : "C’est quelqu’un qui a énormément de qualités techniques. Il me fait penser à Messi dans ses petits pas d’ajustements, dans ses appuis et ses un-contre-un. C’est un jeune joueur qui a besoin de s’épanouir au quotidien. J’espère qu’il va progresser et devenir un très grand." 

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter

      Alertes

      Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent