Équipe de France : Adrien Rabiot entre par la grande porte

Football
DirectLCI
BLEUS - Non retenu pour le dernier Euro mais présent dans la liste des 8 réservistes, Adrien Rabiot (21 ans) a été appelé par Didier Deschamps ce jeudi pour affronter la Suède le 11 novembre (qualification au Mondial 2018) et la Côte d'Ivoire le 15 (amical). Un choix logique pour ce jeune milieu de terrain qui flambe cette saison avec Paris.

Comme une évidence. Impressionnant depuis plusieurs mois avec le PSG, au point qu'il parvient parfois à remettre en question la hiérarchie jusque-là inamovible de ce milieu de terrain à trois composé de Thiago Motta-Blaise Matuidi-Marco Verratti, Adrien Rabiot a donc aussi convaincu Didier Deschamps. Car malgré une forte concurrence dans l'entrejeu tricolore - entre Matuidi, Paul Pogba, N'Golo Kanté et Moussa Sissoko -, le Parisien aura forcément son mot à dire lors de ces deux rencontres internationales. 

À chaque fois qu'Adrien a eu un palier à franchir, il l'a fait"Didier Deschamps

"Il connaît ça au PSG, où la concurrence aussi est rude, a ainsi relevé le sélectionneur. À son âge, il a déjà à son actif beaucoup de matches de haut niveau et il répond à chaque fois présent. À chaque fois qu'Adrien a eu un palier à franchir, il l'a fait". Un bien bel hommage pour saluer la progression express observée ces derniers temps chez un Rabiot, dont l'extraordinaire potentiel a tout de suite sauté aux yeux des observateurs de ses premiers pas en pro en 2012, à seulement 17 ans. Lancé par Carlo Ancelotti, le natif de Saint-Maurice (Val-de-Marne) s'est ensuite souvent accroché avec son club pour réclamer plus de temps de jeu (il est d'ailleurs allé en chercher pendant quelques mois à Toulouse), avant de finir par avoir gain de cause.

À voir : Rabiot convoqué, pas Gignac

En vidéo

Liste de Deschamps : Rabiot convoqué, pas Gignac

Une confiance qu'il a commencé à obtenir auprès de Laurent Blanc et encore plus depuis qu'Unai Emery est arrivé à Paris. D'ailleurs, depuis que le Basque est là, Rabiot rayonne et impressionne. "Il a progressé en terme de volume et dans l'agressivité aussi, ce qui n'était pas forcément son point fort jusque-là", note d'ailleurs un Deschamps aussi séduit par la polyvalence du garçon. "C'est un joueur qui est maintenant capable de jouer en relayeur, avec sa finesse technique, on l'a toujours su, mais aussi en sentinelle, qui est un poste peut-être plus compliqué, détaille encore le sélectionneur. Aujourd'hui, il peut faire les deux comme il le prouve en club". Et comme il aura sans doute l'occasion de le démontrer dans les prochains jours en Bleu pour sa toute première sélection.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter