Équipe de France : "Adrien Rabiot ne sera pas puni éternellement, mais..."

Football
DirectLCI
RÉCONCILIATION ? – Le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, a évoqué ce vendredi l’épineux cas Adrien Rabiot, révélant qu’il allait "le recevoir prochainement".

Faut-il sauver le soldat Rabiot ? Le talentueux milieu de terrain du PSG s’était attiré les foudres du grand public en refusant, juste avant la Coupe du monde, de faire partie des onze suppléants retenus par Didier Deschamps en cas de pépin chez l’un des 23 joueurs convoqués. Vexé de ne pas être de la grand-messe en Russie alors qu’il avait partie de toutes les listes du sélectionneur ces deux dernières années, il avait préféré partir en vacances.  On connaît la suite : un titre de champion du monde, et une avalanche de railleries. Qu’en est-il aujourd’hui ? Noël Le Graët s’est exprimé sur son cas.

Il n’est pas certain que Didier Deschamps le reprenne tout de suite...Noël Le Graët

Le patron du football français, interrogé ce vendredi dans les colonnes de Ouest-France, a tenté, comme il le pouvait, de clarifier la situation : "Je dois le recevoir prochainement, a-t-il révélé. Il a fait une grosse bêtise, il ne sera pas puni éternellement, mais il n’est pas certain que Didier le reprenne tout de suite..." Dit autrement : le président de la Fédération veut s’assurer qu’Adrien Rabiot, 23 ans, demeure à la disposition du sélectionneur, histoire ne pas totalement insulter l’avenir.

Pour mémoire, le joueur avait ainsi expliqué sa démarche à la fin du mois de mai : "Si j'ai décidé de me retirer de la liste des suppléants, c'est que je considère que le choix du sélectionneur à mon égard ne répond à aucune logique sportive, car depuis toutes ces années, le message était clair, ce sont les performances qui ouvrent les portes de l'équipe de France. (…) Porter le maillot bleu est pour moi un honneur, une fierté. Depuis l'âge de 15 ans, j'ai défendu les couleurs de la France dans toutes les catégories de jeunes, jusqu'à atteindre l'équipe A. J'ai la culture France. Je me doutais du retentissement qu'aurait ma décision, mais je déplore d'être caricaturé comme un jeune joueur immature."

De son côté, Didier Deschamps ne lui a jamais complètement fermé la porte dans ses déclarations publiques, mais on comprend qu’il ne le rappellera qu’en cas de besoin absolu, ce qui n'est pas demain la veille. "Je ne veux pas prendre des décisions radicales. Il fait ce qu’il veut, j’ai essayé de le joindre... Le problème, ce n’est pas Adrien Rabiot et Didier Deschamps, c’est par rapport au maillot de l’équipe de France et ce qu'il représente. C’est ça qui me gêne', a-t-il récemment confié à Infosport+. Puis de conclure : "Il est jeune, il a le droit à l’erreur. Il a été mal conseillé. C’est sa vie, je n’ai pas eu de soucis avec lui. Mais je le répète, il a fait une grosse erreur.  Après, il reste un joueur de haut niveau et qui est français."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter