Équipe de France : Alexandre Lacazette fin prêt pour le grand plongeon ?

Football

FOOTBALL - L'attaquant de l'OL n'avait pas été appelé par le sélectionneur le mois dernier. Mais le forfait de Loïc Rémy a contraint Didier Deschamps à convoquer de nouveau Alexandre Lacazette. Lequel devra absolument saisir l'occasion pour bousculer la hiérarchie en attaque.

Il n'y a pas qu'en tête du classement des buteurs de la Ligue 1 qu'Alexandre Lacazette (11 buts en 13 matches) et André-Pierre Gignac (10 buts) se tirent la bourre. En équipe de France aussi. Confronté à la longue blessure d'Olivier Giroud , le sélectionneur avait en premier lieu préféré le Marseillais au Lyonnais, au moment d'élaborer sa liste pour affronter le Portugal puis l'Arménie il y a un mois. Mais depuis, Loïc Rémy aussi est sur le flanc, et le Gone a repointé le bout de son nez à Clairefontaine lundi . Actuellement en pleine forme , il devrait même être titularisé en attaque aux côtés de Karim Benzema vendredi à Rennes face à l'Albanie. Une sorte de quitte ou double.

On le sait, le coach dispose depuis le Mondial brésilien d'un véritable noyau dur et aime à rappeler qu'il "privilégie la logique de groupe". Dit autrement : ceux qui voudront intégrer l'équipe de France devront s'accrocher et s'armer de patience car les places y sont plus chères que jamais. Deux éléments jouent toutefois en faveur de Lacazette. Son âge (23 ans), qui en fait un élément d'avenir, quand Gignac (28 ans) entame la dernière ligne droite de sa carrière en ayant encore tout à prouver au niveau international. Et son vécu au sein de ce groupe, puisque le Lyonnais a effectué la quasi totalité de la préparation à la Coupe du monde en tant que réserviste.

Pour Wiltord, "Lacazette est fait pour s'entendre avec Benzema"

"Il n’est pas super performant en ce moment. Il manque de fraîcheur. Il joue beaucoup, presque un peu trop. Il a un potentiel intéressant mais il est dans un rôle axial, avec de la concurrence", avait lâché Deschamps pour justifier sa décision de ne pas l'appeler il y a un mois. Sauf que, depuis, l'intéressé a continué à beaucoup jouer... et à beaucoup marquer (7 buts et 3 passes décisives entre temps). Alors, ce jeudi, le sélectionneur a changé de ton : "Il n'a jamais marqué autant. Hubert Fournier (l'entraîneur de l'OL, ndlr) m'avait dit : 'Tant mieux si tu ne l'as pas pris, il va se bouger plus'. Il dispose de tous les atouts pour s'inscrire durablement en équipe de France."

Reste que, s'il veut intégrer les Bleus à plus long terme, Lacazette devra prendre l'ascendant sur Rémy plutôt que sur Gignac, dans ce rôle d'attaquant polyvalent de complément. Un registre qu'a bien connu en son temps un autre ancien Lyonnais, Sylvain Wiltord, sollicité par metronews. "Lacazette mérite les Bleus. Il confirme qu'il progresse, qu'il franchit les paliers tranquillement, sans trop se mettre de pression, juge le champion d'Europe 2000. Son grand atout, c'est sa capacité à être un finisseur tout en faisant jouer ses coéquipiers. Il est fait pour s'entendre avec un Benzema." Des arguments solides.

"Mais le problème, c'est qu'on donne trop de responsabilités à des joueurs encore jeunes, nuance l'ex-international aux 26 buts en 92 sélections. On en a vu des garçons qui sont montés très vite et se sont finalement cramés. Regardez Benzema, qui est pourtant un joueur incroyable depuis tout jeune. Ça ne fait que quelques mois qu'il se sent vraiment bien en équipe de France. En tant qu'attaquant, on est vite mis en avant. Il faut savoir le gérer." À 20 ans, Raphaël Varane et Paul Pogba s'étaient sentis à leur aise dès leur première cape. Alors que Lacazette, lui, n'a jamais convaincu à ce niveau en trois sélections. Il sait donc ce qu'il lui reste à faire. Et on n'aimerait pas être défenseur albanais.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter