Équipe de France : alors que Deschamps s’impatiente, Giroud aurait trouvé son futur club, mais...

Football

MERCATO - Ne jouant presque plus à Chelsea, Olivier Giroud est dans une situation "bien trop inconfortable par rapport à ses objectifs personnels et par rapport à l'équipe de France", a prévenu jeudi le sélectionneur Didier Deschamps, qui l'a malgré tout convoqué pour les matchs de novembre.

Voilà maintenant de longues années que les rassemblements de l’équipe de France se suivent et se ressemblent, reproduisant sempiternellement les mêmes étapes. En 1, les journalistes se demandent si Olivier Giroud sera convoqué, malgré un temps de jeu famélique en club. En 2, Olivier Giroud est convoqué et Didier Deschamps rappelle aux journalistes qu’il est, malgré tout, un joueur important des Bleus. En 3, les réseaux sociaux critiquent sa titularisation, alors que des attaquants en meilleure forme restent sur le banc. En 4, Olivier Giroud marque, et poursuit son ascension dans le classement des meilleurs buteurs tricolores de l’histoire. Puis retour à l’étape 1, et ainsi de suite. Jusqu’à quand ?

Voir aussi

Jeudi, en annonçant sa liste de 23 joueurs pour les deux matchs à venir, les derniers des éliminatoires de l’Euro 2020, face à la Moldavie le 14 novembre au Stade de France, puis en Albanie le 17, Didier Deschamps a eu droit à sa "question Giroud" de rigueur, mais il a tenu cette fois un discours différent de celui des derniers mois. "Sa situation est bien trop inconfortable par rapport à ses objectifs personnels et par rapport à l'équipe de France", a cette fois répondu le sélectionneur, qui a ensuite ironisé, avec un "c'est énorme", quand il s’est agi d’évoquer l’évolution récente du temps de jeu de l’attaquant à Chelsea : 18 minutes entre les rassemblements de septembre et octobre, 20 minutes avant celui-ci. 

Ça lui est déjà arrivé d’être dans des situations pas idéales, mais là...- Didier Deschamps

Mais quatre mois sépareront l’actuel rassemblement du prochain, durant lesquels s’ouvrira, en janvier, le mercato d’hiver. Et sur ce point, Didier Deschamps s’est montré plus explicite encore : "Olivier le sait bien... Pour le mois de mars, j’espère que sa situation en club sera meilleure. Il a besoin de temps de jeu, d’une activité sur le terrain plus importante que celle qu’il a sur ces deux derniers mois. Ça lui est déjà arrivé d’être dans des situations pas idéales, mais là depuis deux mois c’est vraiment très, très réduit." Dit autrement : si la situation perdure, il ne l’appellera pas en mars.

Lire aussi

Hasard ou coïncidence : au lendemain de ces déclarations, c’est-à-dire ce vendredi, La Gazzetta dello Sport affirme que l’Inter de Milan a pris contact avec l’attaquant français, et que ce dernier a même déjà donné son accord en vue d’un transfert l’hiver prochain. L’information est crédible. L’Inter est entraîné par Antonio Conte, qui avait recruté Olivier Giroud à Chelsea en janvier 2018, et qui s’est plaint mardi, après une embarrassante défaite face à Dortmund en Ligue des champions (3-2, après avoir mené 0-2), de ne pas disposer d’un nombre suffisant d’attaquants. 

Voir aussi

Sauf qu’à y regarder de près, le club italien s’appuie sur une indéboulonnable doublette d’attaquants, constituée de Romelu Lukaku et Lautaro Martinez. En outre, il dispose dans son effectif d’Alexis Sanchez, leader technique de l’équipe du Chili prêté par Manchester United et actuellement blessé, mais qui réclamera lui aussi du temps de jeu au moment de son retour, sans même parler de Sebastiano Esposito, prodige de 17 ans sur lequel l’Inter compte énormément et qui doit accumuler de l’expérience pour progresser. Souvenons-nous enfin, à ce sujet, que l’an passé, dans une situation similaire, Olivier Giroud avait quitté le banc d’Arsenal pour finalement s’asseoir sur celui de Chelsea... Là encore, un éternel recommencement ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter