Équipe de France : c’est quoi le problème entre Anthony Martial et Didier Deschamps ?

Football
FOOTBALL – Didier Deschamps n’avait pas convoqué Anthony Martial dans sa liste initiale pour les matchs contre la Suède, vendredi, puis la Côte d’Ivoire, mardi. Plus étonnant : il ne l’a pas non plus appelé après le forfait de Kingsley Coman, lui préférant Thomas Lemar… Il s'en est expliqué ce jeudi. Mais n'a pas tout dit.

Quand il y a de l’eau dans le gaz, et que la casserole se met un peu trop à bouillir, poser un couvercle dessus peut suffire. Un exercice que Didier Deschamps maîtrise à la perfection, surtout après avoir dû gérer les nombreux feux médiatiques qui ont alourdi l’atmosphère autour des Bleus la saison passée. Il en va de même, aujourd’hui, concernant la mise à l’écart d’Anthony Martial, qui faisait pourtant partie intégrante du groupe France depuis un an. En effet, l’attaquant de Manchester United n’a pas été convoqué pour les matchs contre la Suède, vendredi, puis la Côte d’Ivoire, mardi. Et ce, même après le forfait de dernière minute de Kingsley Coman. Pourquoi cela ?

Didier Deschamps : "Anthony Martial n'est pas au niveau auquel il devrait être"

"Je ne me suis pas posé la question (de le rappeler), a répondu le sélectionneur ce jeudi soir en conférence de presse. À partir du moment où je ne l'ai pas pris la première fois. Il faut être crédible et logique. Si un imprévu doit aller à l'encontre de ce que je vous ai dit cette semaine...." Ce qu’il a dit ? "Il n’est pas au niveau auquel il devrait être. Ce n’est pas pour le piquer. J’ai la liberté de choisir, dans le secteur offensif, j’ai un choix vaste et difficile. Il y a des joueurs performants que j’ai pris, d’autres non. Ce n’est pas pour ça qu’ils sont éliminés. J’en ai discuté avec lui. Il y a ce qu’ils font avec leur club. À Manchester, il n’y a que des internationaux et de grands joueurs. La concurrence est plus importante dans ces clubs-là. Et il joue moins."

Lire aussi

Voilà pour le couvercle. En revanche, concernant ce qui se passe en dessous, forcément, il ne faut compter ni sur le coach, ni sur le joueur pour en parler ouvertement. Une image nous est revenue en tête. Celle saisie, dans l’intimité du huis clos, lors du dernier entraînement avant Pays-Bas - France, à l’Amsterdam ArenA : un Didier Deschamps passant plus de vingt minutes à discuter avec Anthony Martial  en marge d'un exercice.Rien n’a filtré quant au contenu de l’échange mais, par le geste, le sélectionneur a semblé évoquer avec lui un sujet d'ordre tactique, parfois avec une certaine véhémence. Le sélectionneur reprochait-il à l’attaquant, titulaire en Italie et en Biélorussie début septembre, mais remplaçant un mois plus tard, une forme de nonchalance durant cette séance ? Il n’est pas interdit de le penser.

En vidéo

17' Italie 0-1 France : Anthony Martial ouvre le score pour les Bleus

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter