Équipe de France : comment Didier Deschamps a justifié ses choix

Équipe de France : comment Didier Deschamps a justifié ses choix

DirectLCI
FOOTBALL - Ce jeudi, Didier Deschamps a livré une liste de 24 joueurs en vue du match amical France - Pays-Bas mercredi prochain. En marge de cette annonce, le sélectionneur a répondu aux nombreuses questions des journalistes. Morceaux choisis.

Sur Antoine Griezmann
"Il est sélectionnable depuis le 1er janvier. Aujourd'hui, il fait partie de cette liste et c'est la première fois que je le convoque. Vous ne devez pas être surpris. Il n'y a qu'à suivre ses performances en club, il est très efficace, il marque beaucoup et fait marquer aussi. Il peut évoluer à plusieurs positions, étant aussi à l'aise sur les deux côtés que dans l'axe. Au-delà de son efficacité, il y a beaucoup de justesse technique dans tout ce qu'il peut faire et il est très mobile dans le jeu. Dans mon esprit, même s'il peut être occasionnellement amené à évoluer dans une position axiale, c'est plus un joueur qui a ses repères sur un côté. Peu importe lequel vu qu'il peut jouer sur les deux ailes."

Sur le dernier wagon pour le Brésil
"Je ne suis pas censé mesurer ou mettre un curseur sur l'importance supposée de cette liste. Pour moi, chaque sélection est importante, mais la plus importante, ce sera la liste que j'annoncerai le 2 juin, celle pour le Mondial."

Sur l'absence Eric Abidal
"Je vous laisse libre de l'interpréter, plusieurs joueurs ne sont pas là. Beaucoup auraient voulu être sélectionnés, ils l'expriment d'ailleurs par votre intermédiaire. Mais moi, je n'ai pas de raison de parler plus de lui que d'un autre (Rami et Nasri principalement, ndlr). Je peux être amené à les prévenir avant mais ce n'est pas une obligation. En tout cas, ça ne regarde que les joueurs et moi, je n'ai pas à communiquer là-dessus, désolé."

Sur Mamadou Sakho et Franck Ribéry
"Ils reviennent de blessure mais ils ont repris l'entraînement. Ils sont, par exemple, susceptibles d'être alignés ce week-end avec leurs clubs. Évidemment, je les appelle surtout parce que ce sont deux joueurs importants, surtout depuis que je suis devenu sélectionneur, mais encore plus depuis ce qu'ils ont réalisé contre l'Ukraine en barrage retour (3-0 le 19 novembre)."

Sur la sélection de Lucas Digne
"Il joue peu ces derniers temps mais il a quand même du temps de jeu, une vingtaine de matches toutes compétitions confondues. C'est sa troisième saison en Ligue 1, il a été champion du monde des moins de 20 ans, il a participé à la Ligue des champions avec Lille l'an dernier puis il est devenu titulaire indiscutable en équipe de France Espoirs. Maintenant, plus il joue, mieux c'est, mais son temps de jeu actuel ne l'empêche pas d'être performant, que ce soit avec le PSG ou les Espoirs. Une surprise ? Pour moi, ce n'en est pas une. C'est un jeune avec un gros potentiel et j'ai considéré que c'était le bon moment pour le faire venir dans ce groupe"

Sur celle de Yohan Cabaye
"Newcastle tourne moins bien depuis son départ, ce n'est sans doute pas un hasard. Là-bas, il a beaucoup joué mais à Paris, il vient tout juste d'arriver dans un effectif important en qualité et en nombre. Depuis qu'il y a signé, il n'a été titularisé qu'une fois et, comme tous les joueurs, il a besoin de jouer. Heureusement pour lui, le PSG est engagé dans plusieurs compétitions qui lui offriront des possibilités de jouer. Je lui souhaite d'en avoir encore plus mais je ne peux pas savoir ce qui va se passer au PSG. Après, je ne vais pas dire que c'est un mal pour un bien mais il pourrait être plus frais que d'autres en juin, comme ceux qui ont eu des blessures qui leur ont permis de se reposer… Si son retour en France est une chose positive ? Ni positive, ni négative. Aux joueurs de gérer leur carrière. L'essentiel, c'est qu'ils soient bons. Après, qu'ils soient confrontés aux exigences du haut niveau, avec une obligation de résultat à chaque match, c'est une bonne chose. Plus il y en a, mieux c'est pour l'équipe de France. Mais peu importe que ce soit en France ou à l'étranger. Après, qui aujourd'hui en L1, à part le PSG ou Monaco, peut faire venir des joueurs de niveau international, quelle que soit leur nationalité ?"

Sur la situation d'Olivier Giroud
"Je me pose des questions sur tous les joueurs, mais si je commence à me mêler de leur vie privée, je n'ai pas fini… Déjà que certains s'en mêlent assez… Je me tiens informé, c'est difficile de ne pas l'être, et je préférerais qu'il n'y ait pas d'histoires de ce type, mais chaque joueur est responsable de sa vie professionnelle et privée."

Sur les billets pour le Mondial qui s'arrachent en France
"C'est certainement le cas parce qu'on est qualifiés (rires). On l'avait bien ressenti au Stade de France contre l'Ukraine. On a vécu des émotions très fortes, on a vibré tous ensemble. Aller à une Coupe du monde donne le sourire à tout le monde, y compris aux supporters. Ils devraient le conserver en allant au Brésil et c'est tant mieux. Non seulement on a besoin de leur soutien mais il leur faudra du courage, parce que ce n'est pas la porte à côté."

Sur la situation de Paul Pogba à la Juventus
"Je n'en ai pas parlé avec Antonio Conte (l'entraîneur de la Juve, ndlr) dernièrement mais j'ai suivi, je sais ce qui s'est passé. Paul a un énorme potentiel mais il est encore jeune. Depuis le début avec lui, Conte a parfois recours à la carotte, parfois au bâton. Paul n'est pas le seul à avoir perdu sa place après un mauvais match. C'est la décision d'un entraîneur, moi ça ne me gêne pas. Dans la progression d'un joueur, ces décisions peuvent même servir à ce que certaines erreurs ne soient pas reproduites. Un éventuel transfert ? Je sais où il est et avec qui il est mais, faites-moi confiance, s'il change de club, je continuerai de tout savoir."

Sur la sélection de Stéphane Ruffier
"Il est numéro 3 oui, mais juste sur cette sélection. J'aurais pu ne prendre que deux gardiens pour ce match mais le message pour Stephane n'aurait pas été positif. Il fait partie des présélectionnés depuis longtemps, il est déjà venu avec nous avant, même si ce n'était pas la plupart du temps. Mais je le considère comme un gardien de grande qualité et il était logique pour moi de le prendre. Mickaël Landreau est blessé et on ne peut pas savoir ce qui va se passer d'ici mai."

Sur Karim Benzema
"Il est en très grande forme depuis plusieurs semaines. Il a une grande efficacité dans une équipe qui tourne à plein régime. Ce qu'il montre est très intéressant, il a du jus, beaucoup de peps et de justesse technique. D'ailleurs, je le trouvais déjà très performant avec nous en novembre. Aujourd'hui, il répète ses performances de haut niveau et je suis content pour lui."

Sur le droit des Bleus à tweeter durant la Mondial
"Il faudra me la reposer en mai mais c'est certainement une bonne question (rires)."

Sur ses choix en vue du Mondial
"J'ai une vingtaine de noms en tête mais cette liste ne traduit que la réalité d'aujourd'hui. Je ne peux pas en parler, je ne veux pas me contredire en mai ou en juin, au moment de la dernière liste. Pour l'instant, je n'ai pas décidé comment j'allais procéder. Je n'ai que deux obligations Fifa : fournir une liste de 30 le 13 mai et une liste de 23 le 2 juin. Si c'est dur d'en évincer sept au dernier moment ? C'est compliqué d'être sélectionneur mais c'est mon travail de réfléchir avant de me décider."

Sur Raphaël Varane
"Il est jeune mais il a déjà une bonne expérience à faire valoir. Il a eu un problème physique important au genou qu'il a résolu en faisant ce qu'il fallait. Il a déjà repris et c'est une très bonne chose. À son âge (20 ans), c'est bien de ne plus être embêté par une blessure récurrente. Si c'est le patron de ma défense ? Je ne sais pas mais il a un rôle à jouer dans le présent et dans le futur."

Sur les ambitions des Bleus au Mondial
"Ma fonction de sélectionneur me rend réaliste mais ne m'empêche pas de rêver. On va aller à cette Coupe du monde avec beaucoup d'ambition. On sait que plusieurs nations nous sont supérieures au niveau des résultats, mais on va y aller par étapes. Moi, je ne pense qu'au premier match le 5 juin contre le Honduras."

Sur Dimitri Payet reconverti en relayeur à l'OM
"Il a été plutôt bon dans ce rôle dernièrement, même s'il n'y est pas habitué. Ça ouvre une forme de polyvalence mais moi, je le considère comme plus offensif que ça. Pour lui comme pour les autres, la polyvalence peut être à double tranchant. Mais c'est plutôt intéressant, dans l'absolu."

Sur sa sentinelle
"Cabaye et Mavuba peuvent jouer à ce poste. Sur ce que j'ai vu le 19 novembre contre l'Ukraine, Cabaye y a été très à l'aise. D'ailleurs, je ne l'ai pas lancé n'importe comment. C'était une idée que j'avais et j'ai pris le temps d'en discuter avec lui, pour avoir son ressenti. Ce qu'il m'a dit m'a enlevé toute réticence. Il a commencé à ce poste à Lille et se sent très bien dans ce rôle, même s'il peut moins utiliser sa grosse frappe, un problème relatif."

Sur les Pays-Bas
"C'est une équipe de prestige et de très haut niveau, tête de série au Mondial. Elle compte beaucoup d'excellents joueurs évoluant dans de grands clubs européens. Il y en a tellement que je ne vais pas citer leurs noms. Je crois qu'il est légitime pour eux de viser d'entrée le titre de champion du monde. Ils font partie des toutes meilleures nations mondiales."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter