Équipe de France : Deschamps est-il passé à côté de Lacazette ?

Équipe de France : Deschamps est-il passé à côté de Lacazette ?

DirectLCI
MONDIAL 2014 - C'est une journée contrastée qu'a vécue, jeudi, Alexandre Lacazette. Non retenu par Didier Deschamps pour France - Pays-Bas, l'attaquant de l'OL a ensuite qualifié son équipe en Ligue Europa en inscrivant un superbe but. Et si le sélectionneur avait commis une erreur ? Sonny Anderson, qui connaît très bien le jeune homme, donne son avis à metronews.

On dit que les absents ont toujours tort. Et les sélectionneurs à l'origine de ces absences ? La question mérite d'être posée alors que Didier Deschamps, en divulguant sa liste de 24 joueurs pour le match amical France - Pays-Bas de mercredi prochain, a fait savoir qu'il préférait se passer du meilleur buteur français de la L1 (13 buts), Alexandre Lacazette. Lequel a répondu au sélectionneur quelques heures plus tard en qualifiant l'Olympique lyonnais pour les 8es de finale de la Ligue Europa d'une frappe lumineuse en pleine lucarne . De quoi rendre ce choix encore plus discutable ?

"Il avait participé à la tournée des Bleus en Amérique du Sud l'été dernier et il n'avait pas été au top pour cette première, note Sonny Anderson, buteur de légende de l'OL (94 pions en 161 matches de 1999 à 2003), sollicité par metronews. Mais depuis, il a beaucoup mûri, il marque beaucoup de buts et joue dans un rôle intéressant, à la fois capable d'évoluer sur un côté et en tant que pur avant-centre. Il est mobile, demande le ballon dans les espaces, prend la profondeur. Aucun joueur n'a vraiment ce profil en équipe de France." Car, comme le concédait lui-même Didier Deschamps jeudi , Griezmann "peut être occasionnellement amené à évoluer dans une position axiale", au contraire d'un Lacazette qui, cette saison, excelle tout autant en pointe que sur une aile.

"L'équipe de France peut emmener Lacazette encore beaucoup plus haut"

Mais le football, comme la vie, est plus une affaire de timing que de polyvalence. Et les performances de l'attaquant de la Real Sociedad ont ainsi considérablement réduit les chances du Lyonnais de raccrocher le dernier wagon du train bleu pour le Brésil . "La blessure de Ribéry aurait pu offrir une place à Lacazette dans la liste, mais le sélectionneur continue de faire confiance à Loïc Rémy, qui est en pleine forme, et Payet est resté dans le groupe. C'était donc forcément Lacazette ou Griezmann. Intégrer deux nouveaux joueurs en même temps, au même poste, n'est pas facile. L'intégration du seul Griezmann le sera sans doute un peu plus", analyse Sonny Anderson.

Peut-être aussi que, dans l'esprit du sélectionneur, Lacazette n'offrait pas encore assez de garanties au plus haut niveau. "Mais il a prouvé des choses cette saison, réfute le Brésilien, entraîneur des attaquants de l'équipe première et réserve de l'OL de 2006 à 2011. Ce qu'il lui faut, c'est peut-être justement ce coup de pouce. L'équipe de France peut l'emmener encore beaucoup plus haut. Participer à un Mondial, voir ça de près, ça ne peut que l'aider à franchir d'autres paliers rapidement, parce qu'il a encore une belle marge de progression."

Lacazette: "D'autres méritent plus d'aller en équipe de France que moi"

Suffisante pour atteindre les sommets ? "J'en suis convaincu depuis que je l'ai découvert, quand il avait 16 ans, assure encore Sonny Anderson. Et il est en train de confirmer. Contrairement à celle d'autres joueurs qui explosent sur une saison, son éclosion à lui s'est faite progressivement, à son rythme. Il deviendra un joueur de très haut niveau, aucun doute là-dessus. Après, est-ce qu'il est encore trop tôt ? A-t-il besoin d'attendre et de confirmer sur une autre saison entière ? Il faut voir. Mais pour moi, ce n'est pas la peine."

L'intéressé, lui, n'en fait pas une maladie. "J'ai été un petit peu déçu, a-t-il reconnu. Mais c'est le choix du sélectionneur et je le respecte. Mon but n'est pas une réponse. Je fais partie d'une centaine de joueurs qui aimeraient jouer pour la France, il n'y avait pas de réponse à apporter. Moi, je suis un joueur de l'OL qui se donne à fond pour son club. Si le sélectionneur ne me prend pas, c'est que d'autres méritent plus d'y aller que moi." Une posture pleine de sagesse. Parce que Deschamps a encore trois mois pour changer d'avis. Mais surtout parce qu'avec l'Euro 2016 en France qui se profile, le temps joue, quoi qu'il arrive, pour un jeune homme de 22 ans qui empile les buts.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter