Équipe de France : Deschamps et le fantôme de Ribéry

Football

FOOTBALL - Plutôt qu'aux joueurs convoqués pour affronter l'Espagne puis la Serbie, la conférence de presse de Didier Deschamps, ce jeudi après-midi, sera consacrée à Franck Ribéry et aux conséquences de sa retraite internationale, aussi soudaine qu'incertaine.

"Je ne veux pas parler des absents, je suis concentré sur ceux qui sont là", a coutume d'évacuer Didier Deschamps quand on lui demande pourquoi il a choisi de se passer d'un joueur. Mais ce jeudi après-midi (14h), le sélectionneur de l'équipe de France n'aura pas le choix. Car la plupart des questions qui lui seront posées ne concerneront pas la liste de joueurs qu'il aura annoncée en vue des rencontres face à l'Espagne, le 4 septembre, et en Serbie, le 7. Elles porteront toutes sur l'épineux cas Franck Ribéry, dont la retraite internationale , officialisée dans la torpeur du mois d'août, pose question, à moins de deux ans de l'Euro 2016 en France.

Sans doute vexé que certains aient considéré son forfait pour le Mondial brésilien comme une bénédiction, le Munichois reste, à 31 ans, le meilleur joueur tricolore. Le seul capable de porter l'équipe à bout de bras dans les moments chauds. Mais la polémique au sujet de sa lombalgie entre le médecin des Bleus et celui du Bayern, qu'il a défendu, a marqué un véritable point de rupture. Il y a trois mois à peine, Ribéry faisait de cet Euro à domicile le plus gros objectif de sa carrière, avec celui d'atteindre le cap des 100 sélections (il en compte 81)...

Deschamps : "Si j'appelle un joueur, il est obligé de revenir"

"Le seul qui peut tirer une croix, c'est moi, a rappelé Deschamps la semaine dernière. Si j'appelle un joueur, il est obligé de revenir. C'est ce que disent les règlements. Sinon, il s'expose à une suspension." Une suspension en club, qui pourrait avoir de fâcheuses conséquences sur sa carrière. Mais le sélectionneur ne se risquera pas à rappeler contre son gré le bonhomme, de toute façon blessé au genou. Surtout, il n'exclut pas que Ribéry change d'avis. Auquel cas, il en sera le premier informé : la star et le coach ont le même agent, Jean-Pierre Bernès, à même de jouer les entremetteurs. Une certitude : dans les prochains mois non plus, Ribéry ne sera pas vraiment absent.
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter