Équipe de France : Didier Deschamps exigerait bien "des excuses" de Karim Benzema pour le rappeler chez les Bleus

Équipe de France : Didier Deschamps exigerait bien "des excuses" de Karim Benzema pour le rappeler chez les Bleus
Football

FOOTBALL – La version officielle, livrée par le sélectionneur, Didier Deschamps, et le président de la FFF, Noël Le Graët, indique que Karim Benzema ne réintègrera pas le groupe France tant que sa situation judiciaire ne sera pas éclaircie. Mais en Espagne, on entend un autre son de cloche…

Karim Benzema a plus d’une chose à se faire pardonner. Quand avait éclaté l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, ayant abouti à sa mise en examen, Didier Deschamps était monté au front médiatique pour le défendre. Mais le sélectionneur n’a pas apprécié d’apprendre par la presse, ensuite, l’implication de l’attaquant dans une autre affaire (il a été entendu comme témoin dans le cadre d’une information judiciaire pour "blanchiment en bande organisée" et "blanchiment de trafic de stupéfiants"). Ce fut sans doute la goutte d’eau, et le coach a préféré apaiser le climat durant l’Euro en se privant de son meilleur joueur. Dix mois, en tout et pour tout, sont passés depuis sa mise à l’écart officielle de l'équipe de France, le 10 décembre 2015. Et on ne l’a plus revu depuis. Selon le quotidien espagnol El Confidencial, ce mercredi, cela ne viendrait pas, ou plus, de sa situation judiciaire.

Lire aussi

    Le journal assure en effet que Didier Deschamps garde en travers de la gorge les déclarations de Karim Benzema dans son entretien accordé à Marca, juste avant le début de l’Euro : « Je pense que Deschamps a cédé sous la pression d’une partie raciste de la France ». Et que le sélectionneur ne peut envisager un éventuel retour de la star sans que celle-ci lui présente des excuses. Les deux hommes n’ont plus aucun contact depuis ladite interview. Interrogé dimanche dans Téléfoot au sujet d’un éventuel retour en Bleu du Madrilène, le coach n’avait pas insulté l’avenir, lâchant un inattendu : « Pourquoi pas ? » Mais, en conférence de presse, le 29 septembre, déjà en réponse à une question sur Karim Benzema, il répondait : « Quand je fais des choix, peu importe le joueur, je fais des choix pour ce que considère être le bien de l'équipe de France. »

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent