Équipe de France : Digne et Griezmann comme à la maison

Équipe de France : Digne et Griezmann comme à la maison

DirectLCI
MONDIAL 2014 - Convoqués pour la première fois dans une liste du sélectionneur Didier Deschamps, Antoine Griezmann, attaquant de la Real Sociedad, et Lucas Digne, arrière gauche remplaçant du PSG, voient tous deux dans la rencontre contre les Pays-Bas mercredi soir un tremplin possible vers la Coupe du monde. Mais ne l'expriment du tout de la même manière.

"Soyez gentils avec les jeunes hein !" En quittant la salle de presse du château de Clairefontaine, où les Bleus ont posé leurs valises lundi en vue du match amical France - Pays-Bas de mercredi, Didier Deschamps plaisantait, mais seulement à moitié. Il sait que Lucas Digne (20 ans) et Antoine Griezmann (22 ans), les deux petits nouveaux inclus dans sa dernière liste avant celle pour le Mondial , n'ont pas besoin d'être mis encore plus sous pression qu'ils ne le sont déjà. Mais il n'ignore pas non plus que le latéral gauche du PSG et l'attaquant de la Real Sociedad sont déjà rompus à l'exercice médiatique. Et ne manquent pas de confiance en eux.

"Ce château je le voyais de loin lors de mes sélections de jeunes. Mon arrivée ici a donc été un moment très fort, que j'ai partagé dans le taxi avec Blaise (Matuidi, son partenaire à Paris, ndlr). J'espérais bien que cette chance viendrait, c'était un objectif pour lequel j'ai longtemps travaillé", commentait ainsi Digne en fixant droit dans les yeux son interlocuteur. Aucune émotion ne transparaissait dans son attitude. Comme si sa présence relevait de la plus pure logique, malgré son faible temps de jeu en club (neuf titularisations en L1). "Paul (Pogba) et Raphaël (Varane) sont arrivés en équipe de France au même âge que moi, n'a-t-il pas manqué de rappeler. Si le coach a fait appel à moi, c'est qu'il pense que je peux apporter. Je compte bien le démontrer sur le terrain."

Deschamps : "Il est logique que j'anticipe l'Euro 2016"

Il avait dû entendre son sélectionneur s'exprimer quelques minutes auparavant. Lequel n'a pas caché que ce France - Pays-Bas serait pour lui, qui a convoqué neuf joueurs de moins de 25 ans, l'occasion de lancer les jeunes dans le grand bain. "La maturité n'est pas qu'une question d'âge, a-t-il assuré. Il faudra trouver le juste équilibre entre joueurs expérimentés et ceux qui doivent acquérir cette expérience. Je serai très attentif à l'intégration des nouveaux." Puis Deschamps de lâcher une de ces petites phrases dont il raffole autant que les journalistes : "À niveau égal (entre deux joueurs), aujourd'hui, je privilégie un jeune. Il est logique que j'anticipe l'Euro 2016."

Griezmann, lui, ne voit pas aussi loin. Il ne voit d'ailleurs même pas plus loin que mercredi soir. "C'est un gros match et peut-être que je joue ma place, a-t-il tout juste concédé. Mais, honnêtement, je n'y pense pas, je préfère profiter à fond du stage, après on verra." Après ? "La Coupe du monde est encore loin, il y a les Pays-Bas et encore beaucoup de matches à gagner avec mon club. De toute façon, j'ai toujours évolué sans pression. Ce n'est qu'un jeu. Sur un terrain je ne recherche que le plaisir. Tout ce que je demande, c'est quelques minutes de jeu mercredi, rien de plus." La pression, il l'a tout de même ressentie au moment du traditionnel bizutage lundi soir, où il a choisi "une chanson espagnole pour que personne ne comprenne". Quand Digne, lui, a assumé le Papaoutai de Stromae .

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter