Équipe de France : (enfin) l'heure de Gameiro en Bleu ?

Football
OPPORTUNITÉ - Appelé par Didier Deschamps pour pallier le forfait de Lacazette, Kevin Gameiro voit se présenter une occasion en or de s'installer durablement chez les Bleus. Tous les éléments semblent réunis pour en tout cas...

Il est enfin de retour ! Egalement né la fameuse année 1987 et disposant de qualités différentes, Kévin Gameiro était annoncé comme une alternative crédible à Karim Benzema au poste d’avant-centre des Bleus. Sauf que depuis sa première sélection face à la Biélorussie en septembre 2010, le natif de Senlis a perdu du temps. Beaucoup de temps. Entre les choix de carrière hasardeux (PSG), et la concurrence accrue dans ce secteur de jeu (Benzema, Giroud, Gignac, Lacazette…), l’ancien attaquant du PSG n’a ainsi plus revêtu la tunique bleue depuis  le 11 novembre 2011 et un France – Etats-Unis (1-0) disputé au Stade de France. Une éternité !

Un buteur régulier

Prometteur à Lorient de 2008 à 2011, puis barré par un certain Zlatan Ibrahimovic alors que le PSG basculait définitivement dans une nouvelle dimension, Gameiro trouvait refuge en Andalousie à l’été 2013, où ses talents de buteur allaient faire le bonheur du FC Séville. Sous la houlette d’Unai Emery, Gameiro inscrira la bagatelle de 67 buts en  145 matches, soit une moyenne de 0,46 buts/matches qui le situe au niveau de ses concurrents en Bleu - à savoir Benzema (0,55 buts/matches), Lacazette (0,55), Gignac (0,54) et Giroud (0,46) – sur la période 2013-2016. 

Outre la concurrence exacerbée pour un joueur qui tourne à 22 buts toutes compétitions confondues par saison depuis trois ans – en ayant dû composer deux saisons durant avec la présence de Carlos Bacca à Séville -, c’est son profil d’attaquant de poche, proche de celui d’un Antoine Griezmann par son gabarit (1.72 m), qui ne plaide pas en la faveur de l’ancien Lorientais. Entre la tour de contrôle Giroud, l’hyperactif Gignac et l’ultra-complet Lacazette, difficile pour le "très axial" Gameiro de se faire une place. Mais deux éléments sont désormais à même de faire pencher la balance du bon côté pour le joueur formé à Strasbourg.

Un duo avec Griezmann qui pourrait s’exporter en Bleu

En quittant le FC Séville pour rejoindre l’Atlético de Madrid contre 31 millions d’euros cet été, Kévin Gameiro n’a pas seulement rejoint l’un des trois grands d’Espagne. Sous les ordres d’un entraîneur du calibre de Diego Simeone, l’international tricolore (8 sélections, 1 but), jamais avare en efforts sur le terrain, devrait connaître une progression exponentielle. Quand on voit de quelle manière le management Du "Cholo" a transformé des joueurs comme Diego Costa, Arda Turan ou plus récemment… Griezmann, l’espoir est permis pour celui qui a déjà trouvé les filets sous ses nouvelles couleurs (sur penalty). Griezmann, justement, c’est le compatriote et dorénavant compère d’attaque qui pourrait rendre de fiers services au néo-Colchonero.

"Kevin est un joueur explosif, un joueur dont nous avons besoin dans les derniers mètres parce qu’il a de la verticalité, surtout dans les espaces réduits. Et il lit parfaitement ses coéquipiers", a ainsi déclaré Simeone, l’entraîneur des Colchoneros au sujet de son nouveau poulain. Et si les "GG" (pour Griezmann-Gameiro) venaient à flamber ensemble sous le même maillot, comment DD pourrait se priver d’une telle complémentarité sur la scène internationale, alors que le compte à rebours est lancé d’ici le prochain Mondial en Russie dans moins de deux ans ? Comme un signe du destin, le prochain match officiel des Bleus se jouera face à la Biélorussie, pays face auquel Gameiro avait connu sa première sélection. Depuis, petit Kévin est devenu grand. Il ne reste plus qu'à le démontrer sous le maillot frappé du coq…

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter