"Laissez-moi jouer pour un autre pays et nous verrons" : le drôle de défi lancé par Benzema à Le Graët

"Laissez-moi jouer pour un autre pays et nous verrons" : le drôle de défi lancé par Benzema à Le Graët
Football

FOOTBALL – Noël Le Graët, président de la FFF, a déclaré ce samedi que "l’aventure (en équipe de) France est terminée" pour Karim Benzema. La réponse de ce dernier ne passera pas inaperçue en Algérie et en Espagne.

On appelle familièrement cela remettre une pièce dans le jukebox. Cette fois, c’est Zinedine Zidane qui l’a fait, le 8 novembre en conférence de presse, avec un air de ne pas y toucher : "Si vous me posez la question à moi, Zinedine Zidane, footballistiquement, Karim Benzema, c'est simplement le meilleur. Donc, oui, il a sa place en équipe de France." 

Hasard ou coïncidence : la déclaration a été lâchée pile au moment où Didier Deschamps, actuel sélectionneur de l’équipe de France masculine, avait toutes les peines du monde à justifier les convocations d’un Olivier Giroud ne jouant presque plus du tout avec son club de Chelsea, certains y voyant une forme de manœuvre, le désir du coach du Real Madrid de s’asseoir sur le banc des Bleus en lieu et place de son ex-capitaine étant de notoriété publique.

Voir aussi

"Je n'ai pas de souci avec ça, Zinedine Zidane est entraîneur du Real Madrid, il est totalement dans son rôle en parlant comme ça", a simplement répliqué Didier Deschamps lundi dernier, le sourire au coin des lèvres. Avant que son patron, Noël Le Graët, ne remette le couvert ce samedi sur RMC, en y allant beaucoup plus franchement : "Karim Benzema, c'est un très bon joueur, je n'ai jamais mis en doute ses qualités. Au contraire, il montre au Real Madrid qu'il est un des meilleurs joueurs à son poste. Mais l'aventure (en équipe de) France est terminée."

Les suiveurs attentifs auront constaté que le président de la Fédération française de football (FFF) n’a, en l’occurrence, fait que répéter ce qu’il avait déjà dit, affirmant ainsi en octobre 2018 au sujet de l’attaquant du Real : "Les Bleus, c’est terminé pour lui." L’intéressé lui avait alors répondu en ces termes : "Monsieur Le Graët, je vous demande de m’oublier et de me laisser tranquille s'il vous plaît. La France est championne du monde et là est l’essentiel, le reste n’est que futilité. Merci."

Lire aussi

Ce qui n’a pas empêché Karim Benzema de répliquer encore ce samedi, cette fois en appelant le patron du football français par son prénom, mais surtout en lui lançant, à l’orgueil, une sorte de défi, en tweetant ceci : "Noël, je croyais que vous n’interfériez pas dans les décisions du sélectionneur ! Sachez que c’est moi et moi seul qui mettrai un terme à ma carrière internationale.  Si vous pensez que je suis terminé, laissez-moi jouer pour un des pays pour lequel je suis éligible et nous verrons."

Évidemment, cette dernière phrase ne manquera pas de susciter le débat, voire d’alimenter certains fantasmes. Né en France de parents algériens, l’attaquant était potentiellement sélectionnable par l’équipe d’Algérie. Et aujourd’hui, il pourrait demander la nationalité espagnole, "par résidence" (il y vit et travaille depuis 2009). Sauf que l'article 5 du règlement de la Fifa est limpide : "Tout joueur qui a déjà pris part à un match international (A) d'une compétition officielle de quelque catégorie que ce soit ne peut plus être aligné en match international par une autre équipe (nationale)." 

Sauf à être déchu de sa nationalité par l’État français, Karim Benzema ne pourra donc jamais jouer pour une autre sélection, même si Noël Le Graët en fait la demande. Le reste n’est que de la musique... Que Zinedine Zidane doit écouter tranquillement de chez lui.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter