Equipe de France : Mamadou Sakho, le retour du "héros"

Football
DirectLCI
COME-BACK - A l'occasion du rassemblement des Bleus, qui affronteront l'Islande et l'Allemagne, Didier Deschamps a décidé de faire de nouveau appel à l'un de ses "soldats", Mamadou Sakho. Héros du barrage aller pour le Mondial 2014 face à l'Ukraine, le joueur formé au PSG vient suppléer Samuel Umtiti, blessé. Le tout deux ans après sa dernière apparition en Bleu.

Didier Deschamps a dévoilé ce jeudi sa liste des 23 pour les matchs de l’équipe de France face à l’Islande, le 11 octobre prochain à Guingamp, et l’Allemagne, le 16 octobre au Stade de France. Parmi les surprises, le défenseur central Mamadou Sakho fait son grand retour dans le groupe France en compagnie de Kurt Zouma, avec la charge de suppléer Samuel Umtiti et Adil Rami, tous deux blessés et forfaits pour ce rassemblement. Le "titi" parisien réintègre la sélection nationale deux ans et sept mois après sa dernière apparition en Bleu, en mars 2016.

Une suspension pour dopage vécue comme une injustice

En avril de la même année, le joueur formé au PSG voit sa carrière internationale subir un sérieux coup d’arrêt avec la suspension infligée à son encontre par l’UEFA à titre conservatoire, pour la prise d'un produit amincissant et une éventuelle infraction au Code antidopage. Blanchi le 8 juillet 2016, cette suspension avait valu à Mamadou Sakho de louper l’Euro 2016 avec les Bleus. Une suspension vécue comme une "injustice" par le défenseur gaucher.


Avant cet épisode malheureux, Sakho a rendu de nombreux services à Didier Deschamps depuis sa première sélection le 17 novembre 2010, lors de la victoire des Bleus contre l’Angleterre à Wembley en match amical (2-1). Son coup d’éclat majeur restera sans aucun doute sa prestation face à l’Ukraine en barrage aller pour le Mondial 2014. Le natif de Paris avait sonné la révolte et inscrit un doublé, pour un succès 3-0.

Déjà appelé comme réserviste pour le Mondial

Aujourd’hui âgé de 28 ans, le stoppeur d’1 m 87 évolue actuellement à Crystal Palace et a fait face à de nombreux pépins physique ces dernières années. Auteur d’un bon début de saison d’un point de vue individuel avec les Eagles, Sakho avait déjà eu une main tendue de la part du patron des Bleus avant le Mondial 2018. Ce dernier l’avait alors intégré aux onze suppléants censés se tenir prêts en cas de blessure. "Pour moi, c’est une victoire d’être dans la liste des réservistes. J’ai une mentalité de compétiteur", avait réagi le joueur passé par Liverpool.


Pour Deschamps, le retour de Sakho en Bleu est important pour l’équilibre du groupe France : "Comme défenseurs centraux, j'ai déjà deux jeunes joueurs, c'est bien d'avoir aussi un peu d'expérience. Mamadou (Sakho) était déjà avec nous, même si sa dernière sélection remonte à un peu plus de deux ans. Il a un vécu international, c'était l'opportunité de le revoir avec nous. J'aurais pu faire d'autres choix mais c'était important de pouvoir le revoir avec nous. C'est  bien d'avoir un équilibre entre des anciens et des jeunes."

Tant que je n’atteindrai pas mon objectif avec l’équipe de France, je continuerai à bosserMamadou Sakho, avant la Coupe du monde 2018 en Russie

Du côté de Deschamps comme du côté de Sakho, l'histoire en Bleu ne semble pas terminée, comme l'avait expliqué ce dernier au moment de l'annonce des réservistes pour le Mondial 2018 : "Tant que je n’atteindrai pas mon objectif avec l’équipe de France, je continuerai à bosser."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter