VIDÉO - Équipe de France : Nabil Fekir, le mal-aimé de Didier Deschamps ?

DirectLCI
FOOTBALL – Absent de la dernière liste, Nabil Fekir figure en revanche dans celle que le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, a annoncée ce jeudi en vue des matchs face au Pays de Galles et en Allemagne, les 10 et 14 novembre. Le Lyonnais peut-il enfin s’installer dans le groupe France ?

Les listes de Didier Deschamps se suivent et se ressemblent. Le sélectionneur garde un noyau de joueurs sur lequel s’appuyer et les changements, dans son groupe, ne s’effectuent souvent qu’à la marge. Dans la dernière en date, début octobre, un seul cas a véritablement fait débat : l’absence de Nabil Fekir, actuellement dans une forme resplendissante à Lyon. Une forme qu’il a conservée tout le mois. Résultat : le voici de retour chez les Bleus ce jeudi, en vue des prochains matchs amicaux, déjà préparatoires à la Coupe du monde 2018, au Stade de France face au Pays de Galles le 10 novembre, puis à Cologne contre l’Allemagne, quatre jours plus tard.

Mais il ne sera peut-être encore que de passage. L’attaquant lyonnais profite en effet ici des absences sur blessure de Dimitri Payet et Thomas Lemar. Ces deux joueurs étaient passés devant lui dans la hiérarchie le mois dernier, comme le Marseillais Florian Thauvin. Et c’est précisément ce qui avait créé de l’incompréhension chez nombre d’observateurs, au-delà des sympathisants de l’OL. Interrogé sur son absence, Didier Deschamps avait répondu ceci : "J’ai des postes qui sont au minimum doublés, je ne peux pas empiler les joueurs et en prendre davantage. Nabil mérite d’y être mais j’ai des choix à faire sur des joueurs de qualité, sur des profils différents."

Certains en ont tout de même déduit qu’il valait mieux être marseillais que lyonnais pour figurer dans les petits papiers de Didier Deschamps. Voire que le sélectionneur n’aime pas Nabil Fekir… Mais c’est bien mal connaître l’historique de la relation entre les deux hommes. Car il faut se souvenir qu’à ses débuts, à Lyon, l’attaquant envisageait sérieusement, poussé par son père, de répondre à l’appel de la sélection algérienne. Mais il a changé d’agent à ce moment-là, choisissant de travailler avec l’omnipotent Jean-Pierre Bernès, qui se trouve aussi être l’agent… de Didier Deschamps.

Hasard ou coïncidence : le sélectionneur l’a appelé et titularisé dans la foulée, réorganisant même son équipe pour placer Nabil Fekir dans le coeur du jeu. C’était au Portugal, le 4 septembre 2015. Mais le Lyonnais n’avait passait que 13 minutes sur la pelouse, avant de se blesser gravement au genou. Revenu dans la dernière ligne droite ayant précédé l’Euro 2016, le sélectionneur l’avait convoqué et nourri l’espoir de l’intégrer aux 23, mais sa condition physique était alors trop juste. Ensuite, l’émergence de Thomas Lemar, Ousmane Dembélé et Kylian Mbappé a changé la donne et rebattu les cartes de l’attaque.

J’ai sélectionné Nabil Fekir même quand il était moins bon.Didier Deschamps

L’histoire de Nabil Fekir avec l’équipe de France est donc celle d’un rendez-vous manqué. Mais il est à noter que, malgré tout, Didier Deschamps l’a appelé chaque fois qu’une occasion s’est présentée. "J’ai toujours dit du bien de lui, a ainsi rappelé le sélectionneur. Vous savez que j’ai fait tout ce que j’ai pu pour qu’il choisisse la France. Et je l’ai sélectionné même quand il était moins bon, et malgré la concurrence, parce que c’était important pour moi qu’il sache qu’il avait ma confiance. Je n’oublie pas non plus qu’il a eu une grave blessure."

La dernière apparition du joueur chez les Bleus date du France-Luxembourg (0-0) du 3 septembre. Le Lyonnais était entré en fin de match, sur l’aile droite de l’attaque, où il s’était peu mis en valeur. Didier Deschamps est aussi revenu là-dessus ce jeudi : "Sur un côté, il joue un peu à contrecœur, il n’est pas très à l’aise. C’est un pur attaquant axial, un 2e attaquant. À ce poste, il marque et fait marquer, il est très efficace. C’est important dans le football international." La précision n’est pas anodine : elle indique que, cette fois, au regard de ses performances en club, le coach compte utiliser Nabil Fekir dans sa position préférentielle. Celle-ci est, certes, occupée par Antoine Griezmann, mais un rôle de doublure de la star des Bleus reste à pourvoir. Et, si le groupe France compte un nombre conséquent d’ailiers, les joueurs de ce profil sont rares. Donc précieux.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter