Équipe de France : faut-il s’inquiéter pour Antoine Griezmann ?

FOOTBALL – Attaquant star des Bleus et de l’Atlético de Madrid, Antoine Griezmann traverse une grosse période de doutes depuis cet été. De quoi remettre en cause son statut en équipe de France ?

"Nous n'avons pas un joueur capable de nous faire gagner des matchs." Si Diego Simeone, l’entraîneur de l’Atlético de Madrid, n’a pas cité de nom samedi dernier, il était clair qu’il faisait alors référence à la période de disette que traverse actuellement son meilleur joueur et meilleur buteur, Antoine Griezmann, en souffrance depuis le début de saison (trois buts en treize matchs), loin de ses standards habituels. En équipe de France aussi, le problème risque de se poser. On l’a en effet vu durant l’Euro 2016 puis dans les éliminatoires du Mondial 2018 : sans un Griezmann décisif, difficile pour l’équipe de France d’espérer grand-chose. C’est sans doute pour cela que, dernièrement, le sélectionneur s’est mis à présenter Nabil Fekir comme un nouveau concurrent direct de la star des Bleus...

Antoine Griezmann a le droit d’être un peu moins bien par moments.Didier Deschamps

Il faut dire qu’à l’inverse, le Lyonnais tient, lui, la forme de sa vie (12 buts en 15 matchs). "Il joue à son meilleur niveau. Son positionnement, il est clair, c’est dans l’axe, derrière un autre attaquant. Il y a donc une concurrence poste pour poste avec Antoine, oui, a reconnu le sélectionneur lundi. Après, ils n’ont pas les mêmes qualités. Nabil a plus d’explosivité, il dribble plus facilement les défenseurs dans de petits espaces. Antoine, lui, sait mieux faire jouer les autres, en une touche de balle. Il a aussi une meilleure capacité à prendre la profondeur sans ballon. Mais leur apport collectif est très proche." Pourrait-on les voir jouer ensemble ? Réponse de Deschamps : "Antoine peut jouer sur un côté, il a un plus gros volume de jeu."

En vidéo

Quel rôle pour Fekir en équipe de France ? La réponse de Deschamps

Cette dernière phrase est lourde de sens : replacé (avec succès) là où il préfère jouer, c’est-à-dire dans l’axe, lors du match-déclic contre l'Irlande en 8e de finale de l'Euro, Griezmann pourrait donc de nouveau être délocalisé sur un côté. Cela indique que son statut d’intouchable ne tient plus qu’à un fil. Signe qui ne trompe pas : lors de la dernière mise en place tactique à Clairefontaine, tout portait à croire que Griezmann sera titulaire vendredi contre le pays de Galles. Nabil Fekir pourrait donc, lui, débuter en Allemagne, si le coach compte opérer un turn-over dans son groupe (ce qu’il a laissé entendre). En clair : Griezmann serait titulaire dans le moins prestigieux des deux matchs à venir, contrairement à d’habitude.

On pourrait y voir une tentative de Deschamps de secouer son attaquant star, même s’il reste visiblement confiant concernant ses performances en équipe de France. "Sa méforme est relative, a en effet analysé le sélectionneur. Son équipe joue moins bien, lui garde toutes ses qualités. D’ailleurs, ça peut arriver qu’un joueur soit moins bien en club et prenne la sélection comme une bouffée d’oxygène. Il apprécie encore plus d’être là. Alors qu’à l’inverse, être bien en club peut provoquer un certain relâchement en équipe nationale. Antoine a enchaîné les saisons, en jouant tous les trois ou quatre jours. Il a le droit d’être un peu moins bien par moments." L’idée étant donc qu’il soit au mieux au mois de juin. Quitte à le ménager un peu en attendant.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Plus d'articles

Sur le même sujet