Equipe de France : pour Abidal aussi, c'est fini

Football
DirectLCI
BLEUS - Le défenseur français, 35 ans en septembre, a annoncé sa retraite internationale, jeudi, dans une interview à une radio catalane. Ce au lendemain de Franck Ribéry et quelques jours après Samir Nasri. Une page se tourne en équipe de France.

Pour lui, c'était plus attendu. Après Samir Nasri en fin de semaine dernière , puis Franck Ribéry mercredi, Eric Abidal a annoncé sa retraite internationale, ce jeudi, dans une interview à la radio catalane Rac1. Le défenseur international (67 sélections), 35 ans le 11 septembre prochain, n'avait pas été sélectionné pour la Coupe du monde 2014 au Brésil, et aura disputé son dernier match en équipe de France lors du barrage aller, perdu face à l'Ukraine (2-0).

C'est donc en toute intimité que le joueur de l'Olympiakos (Grèce) a annoncé son retrait de la sélection. 'C'est fini. Je n'ai pas fait de conférence de presse et je n'ai rien dit. Aujourd'hui, c'ets la première fois que je le dis. Mais je suis plus que certain que je ne jouerai plus avec la sélection.' Et l'élément déclencheur a été sa non-sélection pour le Mondial, justement. 'Quand Didier Deschamps m'a appelé pour me dire que je n'étais pas dans la liste , j'ai été très affecté'', avoue l'ancien Monégasque.

Revenu à haut niveau après une greffe du foie

Greffé du foie en mars 2012, Eric Abidal avait pourtant réussi à se relancer sur le Rocher, où il avait signé après son départ de Barcelone. Deschamps l'avait d'ailleurs convoqué à nouveau, le 14 août 2013 pour un match amical en Belgique, dix-huit mois après sa dernière sélection. C'est dire le soutien, l'attention qu'il avait apportés au joueur. D'où une grande déception quand il a appris qu'il ne serait pas au Brésil, Deschamps lui préférant les jeunes Sakho et Varane en charnière.

Que restera-t-il de son passage en Bleu? Quelques hauts, comme sa finale de Coupe du monde 2006 perdue face à l'Italie, mais surtout pas mal de bas, lui qui a souvent dû dépanner en défense centrale alors qu'il évoluait arrière gauche, et reste considéré comme l'un des leaders de la grève de Knysna. Sa dernière prestation, en Ukraine, aura d'ailleurs été décevante pour ''Abi'', qui n'a plus été titulaire à Monaco à partir de février.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter