Équipe de France : après la Turquie et Andorre, les Bleus qui ont gagné... et ceux qui ont perdu

Football

FOOTBALL – Au lendemain de leur victoire en Andorre (0-4), consécutive à une défaite en Turquie (2-0), les Bleus laissent derrière eux un sentiment contrasté. Alors que les lignes bougent dans le groupe de Didier Deschamps, focus sur ceux qui en ont profité, et sur ceux qui y ont laissé des plumes.

Cette fois, ça y est, on dirait bien que le sacre mondial de l’été dernier n’est plus qu’un lointain souvenir. Le groupe convoqué par le sélectionneur Didier Deschamps pour les deux derniers matchs des éliminatoires de l’Euro 2020 cette saison ne compte en effet plus que 12 champions du monde sur 23 joueurs, signe d’un renouvellement en cours. Surtout, le contexte du mois de juin d’une année impaire, démobilisant les hommes, conjugué au gras raté turc de samedi dernier, a permis au coach de se livrer à une revue d’effectif bien plus vaste qu’habituellement, relançant ainsi la concurrence sur certains postes. Passage en revue des gagnants et des perdants de ces matchs parallèles. 

Voir aussi

Ils ont marqué des points

Ferland Mendy

La latéral gauche de l’OL, en passe de s’engager au Real Madrid, a toujours répondu présent quand Didier Deschamps a fait appel à lui. Ce qui a encore été le cas mardi soir en Andorre, où il a enchaîné les montées et les bons centres, tout en combinant avantageusement avec Kylian Mbappé. Même son entrée à la mi-temps de Turquie-France a été plutôt satisfaisante, au regard du naufrage collectif tricolore. À un poste où ses concurrents champions du monde, Benjamin Mendy et Lucas Hernandez, enchaînent les pépins, et avec le transfert retentissant qui l’attend, l’autre Mendy a désormais de bonnes chances de se faire un prénom chez les Bleus, ne serait-ce qu’à moyen terme.

Lire aussi

Kurt Zouma

On pensait que Clément Lenglet, titulaire en lieu et place de Samuel Umtiti au FC Barcelone, serait celui qui bousculerait la hiérarchie durant ce rassemblement. On s’est trompé. Parce que Raphaël Varane s’est blessé juste avant le match en Andorre, et que Kurt Zouma en a bien plus profité pour se montrer que son partenaire en charnière mardi. Non seulement le défenseur central, qui revit ces derniers mois à Everton, a marqué, manquant même d’un souffle de signer un doublé pour sa première titularisation, mais il a régné en maître absolu sur l'arrière-garde tricolore, faisant parler sa puissance physique dans les duels et sa finesse technique dans les relances. Sauf blessure, il ne devrait plus quitter le groupe.

Voir aussi

Florian Thauvin

Après de longs mois à ronger son frein en équipe de France, l’attaquant marseillais a enfin pu se dégourdir les jambes, et c’est peu dire qu’il s'est mis en valeur. Déjà très en vue le 2 juin en match amical face à la Bolivie, le meilleur ami de Kylian Mbappé chez les Bleus a offert une passe décisive et marqué une sublime bicyclette en Andorre. Surtout, il a signé une prestation aboutie, qui montre qu’il n’est pas juste un bon camarade de vestiaire. Et alors que les joueurs de côté ont tous déçu en Turquie, il devient désormais un potentiel titulaire crédible aux yeux du sélectionneur.

Voir aussi

Wissam Ben Yedder

Avant cette dernière liste, Didier Deschamps avait longtemps choisi de se passer d’un second avant-centre, confiant ce rôle de doublure officieuse d’Olivier Giroud à Kylian Mbappé. Cette fois, il a sélectionné Wissam Ben Yedder, et l’attaquant du Séville FC a marqué mardi à l’occasion de sa première titularisation, montrant au passage une belle complicité technique avec Antoine Griezmann au sol dans les petits périmètres, au contraire d’un Kylian Mbappé trop individualiste à ce poste contre la Bolivie. Le second avant-centre des Bleus, dans un tout autre registre que Giroud, c’est donc maintenant lui. 

Voir aussi

Ils y ont laissé des plumes

Lucas Digne

Durant les absences prolongées de Lucas Hernandez et Benjamin Mendy, blessés, il avait fini par apparaître, au fil de performances régulièrement convaincantes avec son club d’Everton, comme la seule véritable alternative à ce poste d’arrière gauche. Mais il a dilapidé tout ce capital en ratant absolument tout samedi contre la Turquie, y compris les gestes les plus simples, sans même parler de son placement défensif hasardeux ayant permis aux Turcs d’ouvrir le score. Sorti à la pause par le coach ce soir-là, il est possible qu’il doive attendre un moment avant de se voir offrir de nouveau du temps de jeu.

Lire aussi

Léo Dubois

Le latéral droit de l’OL, comme Ferland Mendy, avait une belle carte à jouer en Andorre, tandis que Benjamin Pavard confirme, mois après mois, qu’il ne sera jamais totalement à l’aise à ce poste qu’il n’occupe pas en club. Mais la première sélection de l'ancien Nantais s’est finalement avérée très décevante : alors qu’il n’a presque rien eu à faire défensivement, il a raté chacun de ses quatre centres en première période, et l’essentiel des passes qu’il a tentées pendant le match. En cas de retour en forme de Djibril Sidibé, on ne le reverra sans doute plus de sitôt chez les Bleus.

Voir aussi

Moussa Sissoko

C’est lui qui avait la plus grosse carte à jouer. Fort de son excellente saison à Tottenham, qu’il a conduit en tant que titulaire en finale de la Ligue des champions, le milieu, chouchou de Didier Deschamps durant l’Euro 2016 mais pas dans la liste des 23 pour la Coupe du monde 2018, a vu un boulevard s’ouvrir devant lui avec la blessure de N’Golo Kanté. Sauf qu’il a été l’un des pires, voire le pire Tricolore sur le terrain en Turquie, où son déchet technique a coûté cher. Le tout alors que Tanguy Ndombele s’installe dans le groupe à ce même poste, en faisant déjà valoir une belle qualité de passe... Les prochains retours de blessure ou de méforme de cadres tels que Blaise Matuidi, N'Golo Kanté, voire Corentin Tolisso, devraient vraisemblablement de nouveau le pousser vers la sortie.

Lire aussi

Kingsley Coman

Lui n’a pas grand-chose à se reprocher. Mais Didier Deschamps, qui l’a toujours adoré, va peut-être finir par s’impatienter de le voir se blesser chaque fois qu’il compte le titulariser. Ce fut déjà juste avant le match face à l’Islande (4-0) le 25 mars, ce le fut encore avant ceux de samedi en Turquie puis de mardi en Andorre. Et cela fera peut-être trop, quand Ousmane Dembélé reviendra de blessure. Ses concurrents Thomas Lemar et Florian Thauvin n’ont, en tout cas, pas laissé passer leur chance, eux.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter