Eric Abidal : retour sur sa carrière en cinq faits marquants

Eric Abidal : retour sur sa carrière en cinq faits marquants
Football

FOOTBALL – Figure marquante du football français dans les années 2000, Eric Abidal a décidé de prendre sa retraite, après un dernier challenge en Grèce, à l'Olympiakos. De Lyon à Barcelone, en passant par Monaco et l'équipe de France, retour sur cinq faits marquants de la carrière du joueur âgé de 35 ans.

Après avoir disputé plus de 500 matches dans sa carrière, Eric Abidal a dit stop. Le défenseur français âgé de 35 ans a pris la décision de stopper sa carrière ce vendredi midi à l'issue d'une conférence de presse organisée à Athènes . Joueur de l'Olympiakos depuis cet été, "Abi" aura marqué son époque aussi bien avec l'Olympique Lyonnais (trois titres de champion de France), qu'avec le FC Barcelone (deux Ligue des champions, quatre titres de champion d'Espagne). Si sa réussite sportive avec le club catalan est indéniable, ses problèmes de santé intervenus en 2011 auront forcément marqué un tournant dans sa carrière. Opéré d'une tumeur au foie, Abidal avait eu le courage de revenir au haut niveau. Une victoire parmi tant d'autres, mais certainement pas la moins importante dans la carrière du néo-retraité.

L'époque lyonnaise (2004 à 2007) :

Eric Abidal, en provenance de Lille, débarque à Lyon pour environ dix millions d'euros à l'été 2004. L'arrière gauche fait de Florent Malouda son partenaire privilégié sur le terrain. Leur entente dans le couloir gauche de l'OL saute aux yeux, et les deux internationaux français sont des acteurs majeurs des trois titres de champion de France remportés par Lyon de 2005 à 2007. Le plus gros regret d'Abidal interviendra sur la scène européenne. Avec deux quarts de finale en Ligue des champions en 2005 et en 2006, Lyon échoue à chaque fois de peu aux portes du dernier carré.

La finale de la Coupe du monde 2006 :

Les excellentes prestations d'Abidal avec l'Olympique Lyonnais lui ouvrent logiquement les portes de l'équipe de France. Considéré comme un des meilleurs arrières gauches au monde à l'époque, Domenech le perçoit également comme un cadre des Bleus durant le Mondial 2006 alors que le joueur affiche seulement huit sélections au compteur à l'entame de la compétition. Excepté le match de poules face au Togo, le défenseur joue l'intégralité de la Coupe du monde. Il inscrit son tir au but lors de la défaite en finale face à l'Italie. La suite de sa carrière avec les Bleus sera moins réjouissante.

L'annonce de sa tumeur au foie en mars 2011 :

Le 15 mars 2011, le FC Barcelone annonce à travers un communiqué la future opération d'Eric Abidal en raison d'une tumeur au foie. La nouvelle inquiète le monde du football qui adresse de vibrants hommages à l'international français, la carrière du joueur est évidemment remise en cause, alors que le principal concerné réalise certainement la meilleure saison de sa carrière. Cette tumeur l'écartera des terrains pendant deux mois. Un an plus tard, Abidal rechute et doit subir une greffe du foie dans une clinique barcelonaise. Encore une fois, le Français parvient à remporter son combat contre la maladie en refoulant les terrains de Liga 402 jours après son opération.

La finale de la Ligue des champions en mai 2011 :

C'est certainement l'image la plus marquante et la plus touchante de la carrière d'Eric Abidal. Quasiment revenu d'entre les morts, le joueur du FC Barcelone est titulaire dans son couloir gauche, lors de la finale de la Ligue des champions disputée face à Manchester United, le 28 mai 2011. Puyol et Xavi les habituels capitaines, laissent le brassard au Français en toute fin de rencontre afin qu'il puisse soulever le trophée après la rencontre. Deux mois après sa première opération, le retour d'Abidal au haut niveau est presque inespéré.

Son retour à l'AS Monaco à l'été 2013 :

Non conservé par le FC Barcelone à la fin de la saison 2012-2013, Eric Abidal prend tout le monde à contre-pied en revenant à l'AS Monaco, le club de ses débuts. Le projet proposé par les dirigeants russes séduit le principal intéressé qui a pour objectif de qualifier l'ASM en Ligue des champions. Le latéral gauche de formation est dorénavant aligné dans l'axe de la défense et réalise une première partie de saison plus que convaincante qui permet à son équipe de talonner le PSG au classement. Claudio Ranieri, coach du club de la Principauté, décide de se passer plus régulièrement des services d'Abidal lors du reste de la saison. Le défenseur âgé de 35 ans peine à enchaîner physiquement, et son irrégularité lui joue des tours. Monaco prend tout de même la seconde place et disputera la C1 la saison suivante. Le pari est réussi.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter