Euro 2016 : Bacary Sagna a des liens privilégiés avec la Roumanie

Football

EQUIPE DE FRANCE – A deux jours du match d’ouverture de l’Euro 2016, les Bleus sont désormais pleinement concentrés sur leur adversaire, la Roumanie. Une équipe et un pays que Bacary Sagna connait particulièrement bien. En témoignent ses confidences, ce mercredi, en conférence de presse.

A priori, difficile d’établir un lien entre Bacary Sagna et la Roumanie. Si l’on excepte, bien sûr, le match d’ouverture de l’Euro 2016 qui attend le latéral droit de l’équipe de France et ses partenaires, vendredi, au Stade de France, face à cet adversaire. C’est donc avec une certaine surprise qu’on a découvert, ce mercredi dans l’auditorium du Centre technique national de Clairefontaine, les connaissances poussées du défenseur de Manchester City au sujet de cette équipe, et de ce pays.

"On a une excellente équipe, mais la Roumanie a des atouts aussi, a-t-il embrayé. Je connais pas mal de leurs joueurs. Et je sais qu’ils voudront d’abord bien défendre. Mais, en contre-attaque, ils sont assez rapides, avec des joueurs vifs et techniques. Ils voudront nous poser des problèmes. Ils n’ont pas peur de jouer." Jusque-là, rien de bien transcendant, on vous le concède.

A LIRE AUSSI >> Bacary Sagna analyse le match France-Ecosse

C’est ensuite, quand un journaliste roumain lui a demandé quels joueurs il connaissait dans les rangs adverses, qu’il a surpris l’assistance. "Il y a Stanciu,un milieu offensif qui joue au Steaua Bucarest. Rat, l’arrière gauche, qui un bon contre-attaquant, et contre lequel j’ai beaucoup été amené à jouer, quand il évoluait à West Ham. Sapunaru, qui était à Porto, un défenseur qui apporte aussi offensivement, a-t-il détaillé. Ils ont pas mal de bons joueurs. Et on en est conscients."

Clairement, le groupe France a déjà commencé à potasser. Mais Bacary Sagna a sans doute un peu d’avance sur ses coéquipiers. En effet, l’arrière droit, lui, est même parti en vacances en Roumanie. Une destination qui ne fait pourtant pas partie de la norme des footeux, préférant souvent les fastes de Dubaï, des Etats-Unis ou des îles paradisiaques. "J’ai adoré ces vacances et oui, j’aimerais bien retourner dans ce beau pays, la tête haute, a-t-il répondu, interrogé à ce sujet en fin de conférence de presse. Avant de lâcher cet aveu : "J’ai des Roumains qui travaillent chez moi. C’est un peuple que j’aime beaucoup." On a, pour finir, tapé "Sagna Roumanie" sur Google, et découvert qu'une ville située au nord-est de la Roumanie se nomme... Sagna !

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter