Euro 2020 : à J-100 du coup d'envoi de la compétition, où en sont les Bleus ?

Euro 2020 : à J-100 du coup d'envoi de la compétition, où en sont les Bleus ?
Football

FOOTBALL - L'édition 2020 du championnat d'Europe des nations débutera précisément dans cent jours. L'occasion d'un tour d'horizon des situations des joueurs de l'équipe de France masculine.

En 2020, le championnat d'Europe des nations (l'Euro pour les intimes) adopte un format inédit, et l'idée de le voir se disputer pour la première fois dans douze pays d'Europe différents, avec le brassage de population qui en découlera, ne se critique plus qu'à travers des aspects écologiques ou économiques. C'est l'épidémie de coronavirus qui inquiète le plus désormais, alors que le tournoi est censé dans cent jours tout pile (du 12 juin au 12 juillet). 

Toute l'info sur

Championnat d'Europe de football

Voir aussi

La veille, l'Union des associations européennes de football (UEFA), en charge de l'organisation du tournoi, s'est refusée à "songer au scénario du pire", à savoir une annulation. De son côté, le sélectionneur de l'équipe de France masculine, Didier Deschamps, a relativisé : "Je ne sais pas si c'est pire ou pas (qu'un format traditionnel dans un seul pays). Si le championnat d'Europe devait se dérouler aujourd'hui en Italie, je ne suis pas sûr que ce soit mieux... Le format est comme ça, on s'adaptera. Il ne s'agit pas d'avoir peur du coronavirus, il faut avoir conscience de la situation, en France et en Europe.Il n'y a pas de craintes à avoir, mais cela peut évoluer." En attendant, focus sur la situation des Bleus à cette échéance.

Chez les gardiens, un Mandanda en état de grâce

Il y a encore six mois, il ne faisait plus partie des quatre meilleurs gardiens sélectionnés. Mais en ce début d'années 2020, il est redevenu incontournable, grâce à ses performances de grande classe avec l'OM, mais aussi grâce à ses titularisations sans encombre en novembre dernier, lorsqu'il a fallu remplacer Hugo Lloris au pied levé. A 34 ans, le Marseillais devrait donc bien s'offrir un dernier baroud d'honneur avec les Bleus cet été. Mais il conservera sans doute son statut de doublure, le capitaine ayant encore largement le temps de se remettre de la grave blessure qui l'éloigne des terrains depuis de longues semaines. Concernant le poste de n°3, Alphonse Areola continue de tenir la corde, mais son avance sur le Lillois Mike Maignan ne tient plus qu'à un fil, en raison de son faible temps de jeu et de ses bourdes sous le maillot du Real Madrid cette saison.

Voir aussi

En défense, Umtiti reprend du poil de la bête

Remplaçant de Clément Lenglet en début de saison avec le FC Barcelone, Samuel Umtiti l'était aussi devenu en équipe de France durant la première partie de saison. Mais le fameux "casseur de démarche" a bénéficié de l'arrivée d'un nouvel entraîneur dans son club pour redevenir titulaire, et il est probable que Didier Deschamps en profite, dans les matchs de préparation à venir, pour lui tendre de nouveau la main. En charnière, Raphaël Varane, pilier de la défense du Real, demeure indiscutable. Sur les côtés de la défense, on devrait retrouver les Bavarois Lucas Hernandez et Benjamin Pavard, même si le premier cité, opéré du ligament interne de la cheville droite en octobre, vient à peine de reprendre la compétition...

Lire aussi

Au milieu, l'inconnue Paul Pogba

Malgré un temps de jeu plus réduit que la saison passée avec la Juventus, Blaise Matuidi reste un cadre indéboulonnable du sélectionneur. Comme N'Golo Kanté, d'une régularité sans faille, tout juste perturbée par une lésion aux adducteurs qui le laissera sur le carreau jusqu'à la mi-mars. En revanche, le cas Paul Pogba inquiète. En conflit ouvert avec la direction de Manchester United, qui refuse de le laisser quitter le club, le milieu de 26 ans, blessé à une cheville depuis début décembre, n'a pas rejoué. Il entrevoit néanmoins le bout du tunnel, après avoir repris l'entraînement cette semaine. Mais sera-t-il en pleine possession de ses moyens d'ici l'Euro ? La question risque de hanter tous les prochains mois.

En attaque, des leaders en souffrance

Antoine Griezmann ? Il n'est plus que l'ombre de lui-même depuis l'été dernier et son transfert au FC Barcelone. Kylian Mbappé ? Malgré des statistiques impressionnantes encore cette saison avec le PSG, il multiplie les signes d'agacement et peine toujours à peser sur les grandes rencontres de Ligue des champions. Olivier Giroud ? Il a récemment (enfin) été titularisé avec Chelsea, et a même marqué un but le 22 février, mais il a loupé le coche du mercato hivernal pour changer de club et reste exposé aux choix d'un entraîneur qui n'a que très peu compté sur lui (12 matchs) jusqu'alors... Ajoutez à cela le forfait déjà acquis d'Ousmane Dembélé pour l'Euro, la nouvelle blessure de Kingsley Coman ou le fait que Florian Thauvin n'ait pas disputé le moindre match depuis août 2019, et vous obtenez le secteur de jeu, d'assez loin, le plus problématique.

Lire aussi

Côté staff, un sélectionneur en position de force

"Didier restera à la tête de l'équipe de France jusqu'au 31 décembre 2022, soit la fin de la Coupe du monde au Qatar. Les résultats ne se discutent même pas, c'est une décision très logique. Guy Stéphan et Franck Rabiot (ses adjoints, ndlr) continueront également", avait annoncé Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football, dès le 10 décembre dernier, tuant dans l'oeuf tout semblant de suspense. Et offrant ainsi à son sélectionneur les coudées franches et un environnement des plus sereins. Même le procès qui l'oppose à Eric Cantona a été reporté au 12 octobre 2021. Dit autrement : à l'exception du coronavirus et de l'élaboration de sa liste des 23, Didier Deschamps n'a aucun souci à se faire.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent