VIDÉO - Euro féminin de football : trois choses à savoir sur Wendie Renard, la capitaine de l’équipe de France

DirectLCI
SECRETS – L’équipe de France féminine s’apprête à faire son entrée dans la compétition, ce mardi soir face à l’Islande. Les Bleues pourront compter sur leur capitaine, Wendie Renard, pour mener le navire vers la victoire. Car à 26 ans, la Martiniquaise s’est imposée dans le milieu du football, avec un palmarès déjà long comme le bras.

Un physique imposant : 1,87 mètre. Une "renard des surfaces" : 16 buts, et très souvent de la tête. Une incontournable de l’équipe de France, 66 sélections. Du haut de ses 26 ans, la Martiniquaise Wendie Renard, s’apprête à endosser le rôle de capitaine pour cet Euro. Engagée avec son club l’Olympique lyonnais, Wendie Renard est aujourd’hui considérée comme la "meilleure défenseure du monde". Il faut dire qu’elle est partie de loin. Elle a quitté son île créole très tôt, pour faire de sa passion un métier.

À ses débuts en Martinique, faute d’effectif féminin d’élite, la jeune femme a partagé les terrains avec les garçons. Ce qui explique sans doute pourquoi elle se considère comme un "garçon manqué". À 16 ans, elle débarque en métropole et c'est à Lyon qu'elle pose ses bagages. Depuis elle n'a pas quitté le club rhodanien et elle a eu raison au vue des résultats. Cette saison, Wendie Renard a soulevé ses 20e, 21e et 22e trophées, dont une coupe d'Europe, la quatrième de sa jeune carrière...

Coïncidence ? La footballeuse voue un culte quadruple ballon d’or, Cristiano Ronaldo, un autre grand titré du ballon rond. "Je l’adore, son histoire est un exemple pur de détermination. Il est parti de son île de Madère sans un rond et, après des années de galère, il est devenu le meilleur. Personne ne se rappelle ses années où il pleurait tout seul dans sa chambre. Moi, si.", a-t-elle déclaré à  nos confrères de Libération. Espérons qu’elle suive les traces du Portugais…

Wendie Renard, une footballeuse dans l’âme, une femme de valeurs. Cette dernière réclame haut et fort l’égalité salariale hommes-femmes. "Il n’est pas normal qu’on gagne moins que les hommes (…) Sur le terrain, l’effort est le même. Comme les joueurs, nous nous entraînons l’hiver par – 8 °C. Il faut que les mentalités changent, que nous soyons reconnues à notre juste valeur", déclarait-elle dans le Parisien quelques années plus tôt.


Autre sujet sur lequel elle s’épanche, le mariage pour tous. Wendie Renard n’est "pas trop pour (…) En tant que catholique pratiquante, j’ai dit que je n’étais pas forcément pour. Je ne m’y oppose pas ouvertement. Si les gens sont heureux…"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter