Face à Guingamp (2-1), l'OM sauve les apparences

Football
LIGUE 1 - Après deux défaites de rang, l'Olympique de Marseille a battu Guingamp (2-1) dimanche soir. Une victoire qui lui permet, malgré une prestation poussive, de rester dans la roue du leader lyonnais.

Pour beaucoup, le jour de l'an est juste un jour comme un autre. Pour l'OM, en revanche, le passage à 2015 a laissé des traces. Le champion d'automne souverain de la fin de l'année dernière traverse depuis une vraie période de turbulences : une élimination chez les amateurs de Grenoble en Coupe de France le 4 janvier, une défaite à Montpellier la semaine dernière en Ligue 1 et de premières contestations des joueurs en interne concernant certains choix de leur entraîneur, Marcelo Bielsa. Dimanche soir, il fallait pourtant oublier tout cela et battre Guingamp à tout prix, quelques heures après les victoires de Lyon à Lens (0-2) et du PSG contre Évian (4-2) . Ce que les Marseillais ont fait, mais au terme d'une souffrance collective de tous les instants.

EN SAVOIR +
>>
Retrouvez les buts d'OM-EAG en vidéo
>> Bielsa : "Ça nous coûte beaucoup de gagner chaque match"

Dans la citadelle imprenable du Vélodrome, où ils restaient sur neuf victoires de rang, les Phocéens attaquent tambour battant, comme à leur habitude. Sauf que la toile tissée par les Bretons au milieu de terrain les perturbe beaucoup. Et c'est sur un coup de pied arrêté que l'OM se procure sa première grosse occasion, à la 18e minute, quand une tête de Gignac oblige Lössl à détourner du bout des doigts. Mais, à la 33e, Sankharé trouve le poteau de Mandanda. Avant que Beauvue ne s'offre un face à face avec le portier marseillais mais n'expédie le ballon dans le virage Nord, à la 40e. Tant et si bien qu'à la fin du premier acte, les tribunes grondent.

"Tous solidaires", selon Thauvin

"On a l'habitude de beaucoup courir pour défendre face aux grosses équipes. Eux doivent gagner et prendre des risques. Ce sera compliqué jusqu'au bout pour les deux équipes", prévient Beauvue. Mais les hommes de Bielsa ne l'entendent pas de cette oreille. "On a besoin de mettre plus d'agressivité dans notre jeu. On a un peu de mal à se mettre dedans en ce moment mais on est tous solidaires et ça va se voir sur le terrain", assure Thauvin.

Ensuite, l'OM pousse fort durant dix minutes mais les Bretons ne tremblent pas. Puis les Olympiens font montre d'un déchet technique rédhibitoire. Intenable, Beauvue et ses dribbles en viennent même à donner des crampes à toute l'arrière-garde phocéenne. Mais le football est très cruel et, à la 84e, Lemina profite d'un cafouillage pour offrir aux siens une ouverture du score inespérée. Cinq minutes avant que Gignac ne décroise parfaitement sa tête pour reprendre un coup franc de Payet. L'expulsion de Fanni et le penalty de Beauvue, dans les arrêts de jeu, ne gâcheront pas la fête. La nouvelle année commence enfin à Marseille.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter