Fair-play financier: l'UEFA trop "clémente" avec le Paris Saint-Germain ?

Football
CONTROVERSE - Selon des informations révélées par le New York Times mercredi, l'UEFA aurait fait preuve de clémence auprès du PSG dans l'enquête visant le club parisien dans le cadre du fair-play financier. L'inspecteur en charge du dossier aurait ainsi sous-évalué les pertes des Rouge et Bleu, leur permettant d'échapper à une éventuelle exclusion des compétitions européennes.

L’UEFA aurait-elle "fermé les yeux" dans le cadre du fair-play financier concernant le PSG ? Selon le New York Times, qui a révélé l’information mercredi après s’être procuré des documents internes au dossier, l’instance européenne, par le biais de la personne en charge de l’enquête, Yves Leterme, ancien Premier Ministre belge devenu directeur du contrôle financier des clubs auprès de l'UEFA, aurait fait preuve de clémence "volontaire" envers le club parisien, lors de la première instruction du dossier concernant la période 2015-2017, lors de laquelle le PSG a signé Kylian Mbappé et Neymar Jr.


Ainsi, le Portugais José Narciso da Cunha Rodrigues, ancien juge au plus haut tribunal européen et président du jury de l’UEFA, a reçu le rapport d’Yves Leterme en juin dernier sur son bureau, et aurait découvert que le Belge aurait sous-évalué les pertes du club parisien afin d’éviter une possible suspension en Ligue des champions et favoriser son blanchiment dans l’affaire. Selon Leterme, le PSG n'aurait enregistré une perte "de seulement 24 millions d'euros au cours de la période" étudiée.

Des conséquences sur le cas Manchester City ?

Cunha Rodrigues aurait alors demandé à Leterme de se pencher de nouveau sur le dossier. Malgré cette demande d'approfondissement de l'enquête, le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), auquel avait fait appel le PSG, a blanchi le club possédé par QSI en mars dernier. Le New York Times révèle également que l'UEFA aurait "coulé sa propre enquête" sur le PSG alors que le club de la capitale aurait utilisé une "technique" pour éviter toute punition sévère et préserver sa place dans le gotha européen, qui dispute la Ligue des champions.


Le média américain souligne que cette décision pourrait avoir des conséquences sur d'autres dossiers en cours du côté de l'UEFA. En effet, Manchester City, déjà averti en 2014, est toujours sous le coup d'une exclusion des compétitions européennes en raison de contrats de sponsoring surévalués, des faits similaires à ceux reprochés au Paris Saint-Germain. Le verdict doit être rendu en fin d'année par José Narciso da Cunha Rodrigues.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter