FC Barcelone : Munir El Haddadi, futur Messi ou nouveau Bojan ?

Football

PORTRAIT - Mais qui est donc ce jeune homme de 18 ans qui porte le Barça à bout de bras depuis le début de sa préparation de la saison jusqu'à la première journée de Liga dimanche, face à Elche (3-0), marquant des buts toujours plus magnifiques ? Présentation d'un futur crack. Ou pas.

Ils ne sont pas nombreux à recevoir une standing ovation du Camp Nou après leur premier match chez les professionnels. C'est simple, avant Munir El Haddadi dimanche, seulement deux joueurs, eux aussi issus du centre de formation du FC Barcelone, avaient eu droit à pareil honneur au même âge de 18 ans : Lionel Messi et Bojan Krkic. Neuf ans plus tard, le premier est la star absolue de l'équipe. Le second, à force d'enchainer les échecs en prêt, a échoué cet été à Stoke City. La jeunesse dorée catalane ne connaît pas la demi-mesure. Ce sera le paradis ou l'enfer, alors attardons-nous sur la trajectoire de celui qui a perdu l'anonymat ce week-end. Pour essayer de deviner la suite.

Munir est né en 1995 à San Lorenzo de El Escorial, dans la banlieue de Madrid, de deux parents marocains. C'est alors qu'il évolue à Rayo Majadahonda, club de la communauté autonome de la capitale espagnole, lors de la saison 2010/11, que les recruteurs du Barça le repèrent. En général, à cet âge, le recrutement a tout d'une loterie. Avec Munir, le suspense est de courte durée : lors de sa première saison à la Masia, en Juvenil B, il plante 22 buts. Et finit par être logiquement surclassé dans toutes les catégories d'âge. Mais le véritable tournant survient l'an passé en Youth League, la Ligue des champions des moins de 19 ans, terminant meilleur buteur (11) et meilleur passeur (5) de la compétition. En finale, contre Benfica (3-0), il inscrit un doublé, dont un mémorable lob de 50m.

Que voici :

Bon endroit, bon moment

Alors, lorsque Luis Enrique, qui avait succédé à Pep Guardiola sur le banc du Barça B en 2008, débarque cet été en l'équipe première, il se moque bien du fait que la pépite n'ait disputé que onze rencontres avec la réserve. Chose rare : El Haddadi passe donc presque directement des U19 aux seniors, signant un contrat pro jusqu'en 2017 (avec clause libératoire de 12 millions d'euros). Mais cela ne perturbe pas plus que cela l'intenable gaucher. Un premier excellent match à Nice, un somptueux doublé contre Helsinki, puis un autre lors du trophée Gamper face au Club Leon suivent. En cela, sa reprise limpide de l'extérieur du gauche dimanche pour sa première en Liga n'est pas si surprenante : elle s'inscrit dans la droite ligne d'une intégration fulgurante mais naturelle.

Bien sûr, la préparation tronquée des mondialistes, la suspension de Suarez et les blessures de Neymar et Pedro lui offraient une fenêtre de tir idéale. Mais sa promotion s'inscrit surtout dans la volonté du nouveau coach de s'appuyer sur le vivier de la Masia. "Je veux une concurrence féroce dans mon équipe, c'est la base de tout. Mes joueurs le savent : tout dépend de la façon dont ils s'entrainent et de la manière dont ils jouent. Les jeunes auront, eux aussi, leur mot à dire selon leurs performances." Au sujet d'El Haddadi, il dit : "Munir brûle les étapes avec une vitesse difficile à gérer mais il nous offre beaucoup d'options. Il a de la personnalité et il nous aide." "Luis Enrique est un entraîneur qui nous demande de travailler, travailler et encore travailler, a répliqué l'intéressé. C'est ce que je fais et ce que je compte faire." Disons que l'histoire commence vraiment très bien.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter