FC Nantes-FC Lorient (1-0) : revoilà Bangoura !

FC Nantes-FC Lorient (1-0) : revoilà Bangoura !

DirectLCI
LIGUE 1 - A l’occasion du 10e derby parmi l’élite entre les deux formations, c’est un match de haute volée qui a été proposé à la Beaujoire ce dimanche après-midi. C'est grâce au but d’un "revenant", Ismaël Bangoura, que les Nantais ont pu repartir de l’avant.

Le bout du tunnel. Quand Ismaël Bangoura a armé sa reprise du pied gauche, à la suite d’une déviation de la tête de Djordjevic juste avant la fin du temps réglementaire (89e), le Guinéen a entraperçu la lumière après une disette qui a duré plus de trois ans. Lui dont la dernière réalisation remontait au 14 août 2010 avec Rennes face à Nancy et qui est entré à la place de Bedoya pour les 25 dernières minutes, a délivré une Beaujoire en fusion. Et stoppé par la même occasion deux spirales diamétralement opposées entre Canaris et Merlus. Les hommes de Christian Gourcuff n’avaient plus perdu depuis sept matches, tandis que les joueurs de Michel Der Zakarian restaient sur deux défaites consécutives en L1.

Indésirable en début de saison

Pourtant, ce joueur, au cœur d’un imbroglio juridique, qui devrait voir le FCN privé de recrutement pendant un an (la sanction peut tomber à n’importe quel moment), revient de loin. Mis au placard en début de saison par son entraîneur, qui ne comptait pas sur lui avant qu'il ne collectionne les blessures, Bangoura (29 ans) s’est accroché. Et ce, pour le plus grand plaisir des 25 000 supporters nantais.

Avec le soutien indéfectible de Kita

Et de son président Waldemar Kita, heureux et précisant que cela faisait "des mois que je défends ce garçon-là". Au coup de sifflet final, le principal intéressé la jouait tout en sobriété : "on a fait le match qu’il fallait faire. Ça nous met en confiance. Je suis content aujourd’hui pour l’équipe, l’ensemble du groupe et le staff". Autant de poncifs qui ne soulignent pas le soulagement qui doit être le sien. Le fait qu'il dédicace ce but à sa famille, qui l’a soutenu pendant toute cette période de disette et de doutes, en dit peut-être un peu plus. Reste que s’il est le héros du match, il le doit aussi au manque d’efficacité des Lorientais, qui se sont par exemple procuré trois grosses occasions en trois minutes (de la 62e à la 65e), toutes gâchées par Aliadière et Aboubakar.  

Plus d'articles