Accusé de viol, Cristiano Ronaldo n'a plus sa vignette sur le site d'EA Sports, son sponsor Nike "profondément préoccupé"

Football
DirectLCI
JUSTICE - Alors que son sponsor, l'équipementier sportif américain Nike s'est dit jeudi "profondément préoccupé" par les accusations de viol "inquiétantes" portées contre son égérie, la star portugaise du football Cristiano Ronaldo a vu sa vignette personnalisée disparaître du site d'EA Sports, l'éditeur de Fifa 19.

Les orages s'accumulent pour Cristiano Ronaldo. Après avoir été accusé de viol, dans une enquête réalisée par Der Spiegel, la star mondiale du football voit la polémique enfler. Certains partenaires commerciaux commencent à prendre des mesures d'éloignement à son encontre, ou en tout cas, y réfléchissent.


A l'instar de Nike, géant américain de l'équipement sportif. "Nous sommes profondément préoccupés par ces accusations inquiétantes et continueront de suivre de près la situation", a déclaré un porte-parole à l'AFP. Cristiano Ronaldo a signé un partenariat à vie avec la marque à la virgule en 2016, qui le soutient depuis 2003. Du côté d'EA Sports, qui a produit le jeu FIFA 2019 avec Ronaldo en couverture, on commence à agir après avoir joué la carte de la prudence. La vignette du joueur a ainsi été supprimée du site de l'éditeur, ainsi que l'a repéré le site de L'Equipe :

 "Nous souhaitons que nos têtes d’affiche et nos ambassadeurs aient un comportement dignes des valeurs véhiculées par EA Sports", avait indiqué, plus prudente, la firme dans un communiqué publié la veille.

En vidéo

Accusé de viol, Cristiano Ronaldo se défend sur Instagram

"Le viol est un crime abominable"

Ces réactions interviennent  trois jours après que la police de Las Vegas a annoncé avoir rouvert l'enquête sur les accusations portées par Kathryn Mayorga, 34 ans aujourd'hui, qui affirme dans une plainte au civil que le footballeur l'a sodomisée de force le 13 juin 2009 lors d'une soirée à Las Vegas. Après les faits, les deux parties se seraient rencontrées pour conclure à un accord financier d'un montant de 375.000 dollars en contrepartie du silence absolue de la plaignante. Selon Leslie Stovall, son avocat, celle-ci espère non seulement "obtenir justice" en mettant Ronaldo face à ses responsabilités, mais aussi "empêcher que ce qui lui est arrivé n'arrive à d'autres femmes". Après avoir subi depuis des années un traumatisme psychologique, elle a trouvé "beaucoup de courage" pour attaquer le footballeur grâce au mouvement #MeToo qui dénonce depuis un an les abus sexuels commis par des hommes de pouvoir.


"Le viol est un crime abominable qui va à l'encontre de tout ce que je suis et de ce que je crois", a écrit mercredi sur son compte Twitter la star du ballon rond.  "Je refuse de nourrir ce cirque médiatique monté par des gens qui cherchent à se faire de la publicité à mes dépens", a-t-il ajouté dans ce message en anglais, se disant serein et avec "la conscience claire". La star a reçu le soutien du président de la fédération portugaise de football, qui a tenu à exprimer jeudi sa "totale solidarité avec Cristiano Ronaldo au moment où sa réputation est mise en cause". Plus tard dans la journée, c'est son club, la Juventus Turin, qui lui a signalé son soutien.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter