Fifa : la Fédération anglaise "suspend" son soutien à Michel Platini

Fifa : la Fédération anglaise "suspend" son soutien à Michel Platini

DirectLCI
FOOTBALL – Un jour après avoir reçu le soutien unanime des 54 fédérations européennes, Michel Platini a vu la Fédération anglaise suspendre son soutien au Français, candidat à la présidence de la Fifa.

C'est ce qu'on appelle un beau retournement de veste. La Fédération anglaise de football (FA) a "suspendu son soutien à Michel Platini" en tant que candidat à la présidence de la Fifa, et ce "jusqu'à la fin des procédures judiciaires" en cours, a-t-elle annoncé vendredi dans un communiqué. Jeudi, Platini avait pourtant reçu le soutien "unanime" des 54 fédérations européennes, qui avaient demandé pour lui un "procès juste" d'ici la mi-novembre au plus tard... C'est la première fédération européenne, de surcroît de poids, à retirer officiellement son soutien au président de l'UEFA dans la course à la succession de Joseph Blatter à la tête de la Fifa.

"La Fédération anglaise a pris connaissance de nouvelles informations de la part des avocats de Platini"

La Fédération anglaise se réserve désormais le droit "de décider qui soutenir pour l'élection présidentielle du 26 février 2016" à la Fifa, le président de l'UEFA ou un autre candidat. Selon le communiqué, "la FA a pris connaissance de nouvelles informations jeudi (lors de la réunion des 54 fédérations européennes, ndlr) de la part des avocats de M. Platini" sur le paiement controversé de 1,8 million d'euros reçu par le Français en 2011, pour des travaux effectués auprès de Blatter entre 1999 et 2002."

A LIRE AUSSI >> L'UEFA maintient sa "confiance absolue" à Michel Platini

"On nous a précisé que l'information devait rester confidentielle et nous ne pouvons pour cette raison entrer dans les détails, explique la Fédération anglaise. Ayant appris cette information, la direction de la FA a conclu vendredi matin qu'elle devait suspendre son soutien à la candidature de M. Platini pour la présidence de la Fifa jusqu'à la fin des procédures judiciaires et une clarification". La Fédération anglaise sera-t-elle la première d'une longue liste à lâcher l'ancien numéro 10 des Bleus aujourd'hui dans l'œil du cyclone ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter