Fifa : pour le Prince Ali, Michel Platini "fait partie de ce système"

Fifa : pour le Prince Ali, Michel Platini "fait partie de ce système"

DirectLCI
FIFA – Dans un entretien accordé à l'AFP, le Prince Ali, ancien candidat au poste de président de la Fifa, considère que Michel Platini n'est pas la bonne personne pour prendre la succession de Sepp Blatter.

Seul opposant à Sepp Blatter lors de la dernière élection pour la présidence de la Fifa, le Prince jordanien Ali avait reçu à l'époque le soutien de Michel Platini qui signifiait "qu'il avait l’intime conviction qu’Ali, que je connais en personne depuis des années, pourrait faire un grand président de la Fifa. Il a toutes les qualités pour." Visiblement, la réciproque n'est pas réellement avérée...

Au mois de juillet, après l'annonce officielle de la candidature de Platini à la Fifa, Ben Ali avait déjà affiché des réserves sur le profil du Français, archi-favori à la succession de Sepp Blatter. "Platini n'est pas bon pour la Fifa. Les fans de foot et les joueurs méritent mieux" avait-il lâché de manière plutôt sèche. Quelques semaines plus tard, la position du Jordanien n'a pas changé d'un iota. Il reste pleinement convaincu que le nouveau président de l'instance mondiale du football ne doit pas faire partie du "système", ce qui est, évidemment, le cas de Platini d'après ses dires.

"Je ne crois pas qu'il soit la bonne personne pour faire les réformes"

"J'ai un profond respect pour lui en tant que joueur mais aussi en tant que président de l'UEFA. J'ai travaillé avec lui, nous avions des accords et des désaccords. Il n'y a rien de personnel là-dedans, mais je ne crois pas qu'il soit la bonne personne actuellement pour faire les réformes, a-t-il expliqué à l'AFP. Il faut de nouvelles têtes et lui fait partie de ce système. Je ne vais pas révéler exactement ce que nous nous sommes dit, mais je suis allé vers lui l'esprit ouvert pour savoir ce qu'il pense. Je ne crois pas que ce soit suffisant pour ce qu'il nous faut."

A LIRE AUSSI
>> Fifa : Platini, archi-favori sans opposant

Ce discours ne devrait pas empêcher Platini d'être le futur président de la Fifa, compte tenu des nombreux soutiens en provenance de multiples fédérations. De son côté, le Prince Ali ne sait toujours pas s'il se présentera à l'élection qui se tiendra le 26 février prochain. "Franchement, pour l'instant je ne fais qu'échanger avec des collègues, écouter leurs opinions, voir où ils veulent aller. La question n'est jamais de savoir qui sera président, mais d'avoir la bonne personne pour faire le travail."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter