VIDÉO - L’Algérie championne d’Afrique : la liesse des supporters, des débordements limités

Football
LIESSE - Des milliers de supporters, dans des dizaines de villes, d’Alger aux villes françaises, ont fêté le sacre de l’Algérie à la Coupe d’Afrique des nations face au Sénégal, vendredi 19 juillet. Partout, les drapeaux vert, blanc et rouge étaient de sortie, pour une nuit de célébrations intenses à la hauteur de l'exploit réalisé par les Fennecs.

Au coup de sifflet final, synonyme de victoire 1-0 sur le Sénégal, les supporters de l’Algérie ont laissé éclater leur joie. Ce second titre de champions d’Afrique, ils l’attendaient depuis 29 ans. C’est la première fois qu’ils remportent la CAN à l’extérieur, après leur sacre à domicile en 1990. 


Au lendemain de la victoire,  198 personnes ont été interpellées en France dont 102 à Paris. 

Au Caire et à Alger

Au stade du Caire, où la finale s’est jouée, le célèbre slogan "One, two, three, viva l'Algérie" a résonné, entonné par les supporters en liesse. Des groupes de jeunes et des familles venus pour la plupart du pays spécialement pour la finale face au Sénégal ont fait flotter le drapeau au vent en chantant à la gloire de leur équipe.


A Alger forcément, les rues ont été prises d'assaut par la foule de fans, au son des klaxons, des youyous, des vuvuzelas et des explosions de feux d'artifice zébrant le ciel sans interruption, et à la lumières des fumigènes qui éclairaient la nuit de rouge. Même les nombreux scooters chevauchés par les jeunes Algérois ont eu du mal à se frayer un chemin dans la foule compacte, où s'agitaient de nombreux drapeaux algériens. Plus tôt dans la journée, ces mêmes rues de la capitale avaient vu défiler les manifestants qui protestent chaque vendredi contre le régime.

Paris

A Paris, les Champs-Elysées ont été envahis dès le sacre de l’Algérie. Des grappes de supporters ont débarqué en nombre sur l’avenue, mais aussi dans le quartier Barbès. 

Marseille

A Marseille, le match tout juste fini une marée humaine a commencé à descendre la Canebière vers le Vieux-Port. Feu d'artifice du 14 juillet oblige, il avait été interdit aux supporters algériens lors de la demi-finale remportée face au Nigeria. 


Au bruit des moteurs de motos et de scooters, des pétards et des klaxons, et sous les fumigènes, l’ambiance dans la cité phocéenne était festive quelques minutes après la fin du match, quelques jeunes osant même des "selfies" avec les CRS. Au plus fort de la soirée, la préfecture de police a évalué à 25.000 le nombre de fans des "Fennecs" dans le centre de la ville.

Lyon

A Lyon, les mêmes scènes se sont répétées. Dans le quartier de la Guillotière, la victoire algérienne a entraîné un déchaînement de youyous, pétards, feux d'artifice et fumigènes. Dans le centre-ville, de brefs accrochages ont opposé supporters de l'Algérie et forces de l'ordre, visées par des projectiles sur le pont de la Guillotière. Les assaillants ont été rapidement dispersés après quelques jets de grenades lacrymogènes. 


Au nord, encore plus loin de l'Algérie, la joie est similaire à Metz et Strasbourg, ou à Lille: dans la capitale des Flandres, de partout est montée la clameur "One, two, three, viva  l'Algérie!", accompagnée de hurlements de bonheur.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter