Finale de la Ligue des champions : Zidane face à son destin

Finale de la Ligue des champions : Zidane face à son destin

FOOTBALL- Après avoir marqué l'histoire du Real Madrid en tant que joueur, Zinedine Zidane a l'occasion d'en écrire une nouvelle page dans la peau d'entraîneur. Un sacre en Ligue des champions, ce samedi, récompenserait une deuxième partie de saison aboutie.

4 janvier - 28 mai. Quasiment cinq mois se sont écoulés depuis son intronisation à la tête du club le plus titré en C1 avec dix succès. Malgré ce laps de temps plutôt court, Zinedine Zidane a l'opportunité de soulever sa première Ligue des champions dans le costume d'entraîneur. Si le Real Madrid a bénéficié de circonstances favorables sur la route qui l'a mené à Milan, ce samedi, en écartant l'AS Rome (2-0, 2-0 en 8es), Wolsfburg (0-2, 3-0 en quarts) et Manchester City (0-0, 1-0 en demies), trois clubs largement à sa portée, l'ancien milieu de terrain tient un rôle actif dans le parcours des Merengue avec des choix payants.

Pêle-mêle : s'appuyer sur la charnière centrale Sergio Ramos-Pepe au détriment de Raphaël Varane, qu'il avait fait venir dans la capitale espagnole, titulariser Casemiro, au style plus rustre que des techniciens comme James Rodriguez et Isco, pour apporter de l'équilibre à son équipe dans l'entrejeu et surtout se montrer dithyrambique à chaque fois qu'un micro se présente pour restaurer la confiance de Cristiano Ronaldo, un peu ébranlée par Rafael Benitez.

A LIRE AUSSI
>>
CONSULTATION - Real ou Atlético : qui va remporter la Ligue des champions ?

"Zizou" a su trouver les ressorts pour le remettre d'aplomb alors que durant la première partie de saison, son rendement moindre dans les grandes affiches nourrissait le débat. Zidane devra encore susurrer les bons mots aux oreilles du Portugais, qui n'a jamais encore marqué à San Siro en 4 rencontres. Plus globalement, le Real éprouve d'énormes difficultés dans l'enceinte milanaise puisqu'en 14 tentatives, le club madrilène n'a jamais connu le goût de la victoire en Lombardie et s'est même incliné à 10 reprises...

Une 11e C1 pour rentrer dans l'histoire

Une énorme bataille tactique et mentale attend Benzema et consorts face à l'Atlético de Madrid, incarnée par Antoine Griezmann (32 buts cette saison) et surtout par son entraîneur Diego Simeone. Cette équipe, en quête de revanche après sa défaite cruelle il y a deux ans en finale et transcendée par le technicien argentin représente un sacré écueil pour le Real de Zidane par sa capacité à défendre de manière très compacte, tout en plantant des banderilles décisives. Les ouailles de l'ex meneur de l'équipe de France se sont cassées les dents sur les Colchoneros en février dernier au Bernabeu (0-1).

A LIRE AUSSI
>>
Zidane : "L'échec, ce serait l'attitude"  

Si Zidane, qui affiche un bilan partagé en finale de C1 avec 2 défaites, 1 victoire en tant que joueur et 1 succès dans la peau d'adjoint, sortait vainqueur de ce duel à couteaux tirés, en plus d'offrir au Real Madrid la "undecima" (11e Ligue des champions de l'histoire du club), il deviendrait le premier entraîneur français à remporter la plus prestigieuse des compétitions.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Explosion du variant Delta malgré une vaccination massive : que nous disent les chiffres au Royaume-Uni ?

Comment la propagation du variant Delta pourrait affecter nos vacances

Alerte météo : trois départements placés en vigilance orange pour des risques de crues

Pourquoi Justin Bieber voulait-il (vraiment) rencontrer Emmanuel Macron ?

Autonomie de 1000 km, charge en 3 min... Découvrez la première berline à hydrogène française

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.