Finalement, Luis Fernandez est "un grand joueur de l'équipe de France" pour Patrice Evra

Finalement, Luis Fernandez est "un grand joueur de l'équipe de France" pour Patrice Evra

DirectLCI
RETOUR SUR CLASH – Patrice Evra a croisé la route d'un des "clochards" / "parasites" qu'il avait allumés sur Téléfoot en octobre dernier. Luis Fernandez faisait partie de ses cibles, pourtant, le consultant l'a convié mercredi sur RMC. Et la discussion a été plus que courtoise.

Acte de contrition, première ! Le latéral de Manchester United et de l'équipe de France a fait face mercredi à un des "parasites" qu'il a cloués au pilori en octobre dernier, provoquant une polémique malvenue à la veille du tirage au sort des barrages pour le Mondial 2014.

Sur l'antenne de RMC, station où officie Luis Fernandez, le joueur de football et le consultant de la radio ont échangé quelques amabilités. Des vraies, cette fois : "Luis et moi, nous nous respectons énormément", a déclaré l'international français aux 54 sélections. Le même qui, cinq mois plus tôt, réglait "les comptes avec quelques commentateurs (…)."

Pour Evra, au PSG, Fernandez ne faisait "que sucer Chupa Chups"
Lors de l'interview diffusée par Téléfoot, il avait notamment dit au sujet du champion d'Europe 84, qu'il avait rebaptisé "Michel Fernandel" pour l'occasion : "Alors lui, en 2008 quand je lui ai fait visiter Old Trafford [le stade où évolue Manchester United, ndlr], il était comme à Eurodisney. Quand on lui a donné les clés du Paris Saint-Germain, à part sucer des Chupa Chups et danser la Macarena au bord du terrain, je ne sais pas ce qu'il a fait."

Pas rancunier, Fernandez, qui n'a pas tenu rigueur de l'oubli des cinq titres qu'il a remportés avec le PSG en tant qu'entraîneur, lui a offert sa tribune. "On a eu une discussion, tout est rentré dans l’ordre. C’est un grand joueur de l’équipe de France. Moi, j’espère gagner quelque chose avec mon pays. Je ne l’ai pas encore fait. Pour l’instant, il a un avantage sur moi", a plaisanté Evra, reconnaissant. 

Et s'il continuait à s'excuser... 

Car ce mea culpa intervient à un moment opportun : le joueur de Manchester saura jeudi si le jeune Monégasque Layvin Kurzawa ne lui a pas piqué sa place dans la liste dressée par Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, en vue du match amical face aux Pays-bas, mercredi prochain.

Reste à savoir aussi si Patrice Evra continuera sa tournée rédemptrice en se rendant sur le plateau de Téléfoot dimanche, histoire d'enterrer la hache de guerre avec Bixente Lizarazu ("le seul joueur qui ne m'a pas serré la main quand je suis arrivé en équipe de France"). Ou pourquoi pas finir sa soirée au Canal Football Club où il pourrait prendre sa revanche en jonglant avec Pierre Ménès ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter