Angleterre - Espagne : deux géants du foot européen en reconstruction

Angleterre - Espagne : deux géants du foot européen en reconstruction

AMICAL - Les deux nations qui s'affrontent ce mardi (21h) à Wembley sont en pleine phase de reconquête, après un Euro 2016 raté, qui les a vues sortir de la compétition dès les huitièmes de finale. Tour d'horizon des chantiers en cours.

D'un côté, la meilleure équipe du monde de ces dix dernières années, l'Espagne, en déclin depuis deux ans mais vainqueure des Euros 2008 et 2012 et, entre temps, de la Coupe du monde 2010. De l'autre, l'Angleterre, qui n"a plus disputé une demi-finale d'un tournoi majeur depuis 1996. Lors d'un Euro qu'elle avait elle-même organisé. Ces deux nations présentent un point commun : elles ont un nouvel entraineur, nommé après un Euro 2016 raté.

L'Espagne a Julen Lopetegui, intronisé à la tête de la Roja en juillet dernier, à la place de Vicente Del Bosque, pour sa connaissance de la jeune génération montante et ses bonnes relations avec le président de la Fédération. Garteh Southgate, selectionneur de l'équipe anglaise depuis le 27 septembre, a, lui, succédé à Sam Allardyce, contraint de démissionner  après des accusations de corruption. Le coach anglais, piégé par des journalistes, a négocié une rémunération de plus de 400 000 € afin d'aider à contourner les règles du marché des transferts...

Julen Lopetegui va devoir innover

La Roja, en tête du groupe G avec 15 points dans les éliminatoires du Mondial 2018 en Russie, est sujette à de nombreux forfaits, et ce, dans toutes les lignes : pas d'Andrès Iniesta, de Sergio Ramos, de Gerard Piqué ou de Diego Costa sur la pelouse toujours impeccable de Wembley. Ces cadres sont tous blessés. Malmenée samedi contre la Macédoine (victoire 4-0), la jeune charnière Bartra-Nacho devrait être reconduite. Quant à Alvaro Morata, très maladroit en pointe, il pourrait être ménagé après avoir reçu un coup. Pour les forces en présence, l'occasion d'en profiter est belle.

Aduriz plus vieux buteur de l'histoire de la Roja

C'est dans les vieux pots que l'on fait les meilleures soupes. Un vieil adage bien incarné par le  vétéran basque Aritz Aduriz, devenu samedi le buteur le plus âgé de l'histoire de sa sélection à 35 ans et 275 jours. Les jeunees appelés Ander Herrera (Manchester United), Iago Aspas (Celta Vigo) et Sergio Escudero (Séville FC) attendent, eux, leur première sélection... 

"Nous avons confiance en nos joueurs, ils ont le talent, la personnalité et l'ambition nécessaires, ainsi que l'occasion de profiter de cette opportunité", a estimé Lopetegui samedi. Avec le nouveau technicien, l'équipe championne du monde en 2010 a retrouvé l'allant perdu sur la fin du long mandat de Vicente del Bosque (2008-2016). Etouffante au pressing, l'Espagne n'a encaissé qu'un seul but sur ses cinq premiers matches, un penalty de De Rossi, contre l'Italie (1-1). Et la finesse technique des David  Silva, Thiago Alcantara, Isco ou Koke a fait la différence en attaque avec 17 buts inscrits. 

Lire aussi

    Face à l'Angleterre, que l'Espagne avait battue 2-0 en amical à Alicante il y a un an, la motivation ira de soi : Wembley, temple du football, est un "stade fantastique" a souligné Dani Carvajal, désireux d'y jouer au moins une fois dans sa carrière. 

    Gareth Southgate, sélectionneur anglais par intérim

    La mission prend une dimension importante en Angleterre, tant la sélection a traversé des zones de turbulences. D'abord, avec l'élimination humiliante par l'Islande en 8es de l'Euro 2016, puis en septembre avec le départ sur fond de scandale du nouveau sélectionneur Sam Allardyce après seulement 67 jours en poste et un petit match contre la Slovaquie (victoire 1-0) 

    à la tête des Three Lions. Le temps presse ! Bien que l'actuel chef de chantier Southgate doit officiellement quitter ses fonctions après ce match, le technicien a tapé du poing sur la table. Nommé provisoirement pour quatre matchs, il semble convenir à la Fédération anglaise (FA). Si jusqu'à maintenant, il expliquait, pour ne pas faire de vague, "apprécier" son temps à la tête de la sélection, il n'envisagerait  pas maintenant de revenir diriger les moins de 21 ans anglais...

    Southgate a demandé  une réponse avant un délais d'un mois : "C'est important pour moi de savoir ce que je vais faire après la mi-novembre. Nous avons l'Euro Espoirs à préparer et les seniors ont les prochaines journées des qualifications (pour le Mondial 2018, en mars, ndlr). Tout le monde veut savoir, j'imagine, d'ici la fin novembre ou mi-décembre où tout cela va. Et qui va être responsable de quoi." Un chantier on vous dit.

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      EN DIRECT - Après la forte mobilisation contre la loi "sécurité globale", le gouvernement sous pression

      93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

      EN DIRECT - Mort de Diego Maradona : son médecin personnel, Leopoldo Luque, inculpé pour homicide involontaire

      EN DIRECT - Coronavirus : moins de 10.000 nouveaux cas recensés en 24 heures

      Sans masque ni couvre-feu, le Nouvel An sera-t-il "super contaminant" ?

      Lire et commenter