Des hackers dérobent 2 millions d'euros à la Lazio Rome lors du transfert du défenseur Stefan de Vrij

Des hackers dérobent 2 millions d'euros à la Lazio Rome lors du transfert du défenseur Stefan de Vrij
Football

ESCROQUERIE - Lors du transfert de Stefan de Vrij du Feyenoord Rotterdam à la Lazio Rome en 2014, une partie du montant du transfert s'est volatilisée au profit de hackers. Près de deux millions d'euros auraient ainsi fini dans les poches des pirates, grâce à un mail frauduleux modifiant le numéro de compte de dépôt.

L'affaire a fait le tour des médias italiens. Stefan de Vrij, défenseur central de la Lazio Rome, a été l'objet d'une histoire invraisemblable, alors qu'il s'apprête à quitter le club romain libre, probablement en direction de l'Inter Milan. Arrivé en 2014 au sein de la formation laziale pour près de 9 millions d'euros, l'international hollandais de 26 ans (35 sélections) n'aurait en réalité rapporté que 7 millions d'euros à son ancien club, le Feyenoord Rotterdam. En effet, alors que dans certains cas des agents s'octroient une commission sur les transferts effectués, ce sont, cette fois-ci, des hackers qui se sont servis dans la caisse !

Le dernier versement de la transaction, estimé à 2 millions d'euros, aurait tout simplement été subtilisé par des pirates informatiques, ces derniers ayant dupé les dirigeants romains en leur envoyant un mail frauduleux, se faisant passer pour leurs homologues néerlandais et modifiant le numéro de compte de dépôt. Une enquête a été ouverte par la justice italienne pour identifier les auteurs de l'escroquerie.

Lire aussi

Un suspect espagnol identifié

Si l'hypothèse d'une taupe au sein du club hollandais n'est pas écartée, un premier suspect aurait été identifié, selon le journal italien Il Tiempo. Il s'agirait d'un citoyen espagnol, qui aurait pris le soin de faire transiter l'argent des Pays-Bas jusqu'au Liechtenstein, le tout en passant par l'Espagne.

Jusqu'ici, les hackers se contentaient d'effectuer de fausses annonces de transferts, en piratant les comptes de différents clubs européens. En août dernier, le compte Twitter du FC Barcelone était passé entre les mains de petits malins, qui avaient annoncé la signature du joueur du Paris Saint-Germain Angel di Maria. Quelques jours plus tard, c'était au tour de son grand rival, le Real Madrid, de subir la même mauvaise blague, annonçant la venue du génie argentin des Blaugranas, Lionel Messi avec le message : "Bienvenido Messi !".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent