Football : en Italie, Rolando Mandragora suspendu pour avoir insulté la Vierge Marie et comparé Dieu à un chien

Football : en Italie, Rolando Mandragora suspendu pour avoir insulté la Vierge Marie et comparé Dieu à un chien

Football
DirectLCI
RADICAL - Rolando Mandragora (à gauche avec le maillot bleu), un joueur d'Udinese, a écopé d'un match de suspension en Lega Serie A pour ... blasphème.

Il aurait tenu des propos blasphématoires sur le terrain... Rolando Mandragora, milieu de terrain international italien, a été suspendu pour des "propos blasphématoires" lors du match opposant son équipe de l'Udinese à la Sampdoria, dimanche dernier, a annoncé la ligue italienne de football.


Le "méfait" a échappé aux arbitres de la rencontre. Mais les fins limiers de la vidéo en Lega Serie A ont analysé les images diffusées à la télévision et ont conclu que le joueur de 21 ans, espoir de la Squadra Azzurra, avait insulté la Vierge Marie et comparé Dieu à un chien. L'ancien milieu de la Juventus Turin manquera donc le prochain match de championnat ce dimanche contre la Fiorentina.

Un blasphème qui ne "souffre d'aucun doute"

Dans un rapport disciplinaire publié ce mardi, la ligue italienne affirme qu'il a été "clairement vu (en train de) proférer des propos blasphématoires, identifiables visuellement en lisant sur ses lèvres".  Un constat qui "ne souffre d'aucun doute", précise-t-elle. Son entraîneur est venu à la rescousse mais rien y a fait : "Mandragora est une bonne personne. Il méritait tout au plus un avertissement", a déclaré Daniele Prade. 


Ce n'est pas la première fois qu'un footballeur est suspendu pour blasphème prononcé sur un terrain transalpin. En 2015, Jérémy Menez, alors au Milan AC, avait ainsi écopé d'un match de suspension. Si en France, le délit de blasphème n'existe plus depuis la fin du XIXe siècle, ce n'est pas le cas en Italie. Le pays réprime quiconque " blasphème publiquement par des invectives ou des paroles outrageantes contre la divinité ", même si l'infraction ne fait plus l'objet de poursuites pénales.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter