Football : équipe de France et grand public, l'impossible réconciliation ?

Football : équipe de France et grand public, l'impossible réconciliation ?

Football
DirectLCI
FOOTBALL - Qualifiés pour la prochaine Coupe du monde, les Bleus ne passionnent pas pour autant les foules. Seuls 63% des Français prévoient de suivre leur parcours au Brésil et 3% les voient décrocher une deuxième étoile. Décryptage d'un désamour qui perdure entre les Tricolores et le public avec deux illustres anciens, Alain Giresse et Michel Hidalgo.

Le barrage homérique contre l'Ukraine n'était-il que l'embryon d'une réconciliation sans lendemain entre l'équipe de France et l'opinion publique ? Près de trois mois après une large victoire (3-0, le 19 novembre) synonyme de qualification pour la Coupe du monde brésilienne, les Bleus restent mal-aimés de leurs compatriotes. Seuls 63% d'entre eux ont ainsi prévu de suivre leurs parcours au Mondial , selon un sondage TNS-Sofres pour l'Observatoire des loisirs PMU publié mardi.

"Si 63% des Français sont devant leur télé, ça fait beaucoup. Et si la France se qualifie pour les demi-finales, ils seront bien plus nombreux", tempère malicieusement Alain Giresse. Pour l'ancien membre du carré magique tricolore aujourd'hui sélectionneur du Sénégal, ce chiffre est "lié fatalement à la cote d'amour des Bleus". Et depuis 2010, cette dernière a été malmenée, par Knysna ou Zahia , autant d'affaires qui ont laissé des traces.

"Une question de résultats, mais aussi de comportement"

"Ce désamour prend sa source en Afrique du Sud et pour arriver à compenser, il faudrait que les résultats soient très bons pour que, tout à coup, la tendance s'inverse, la réserve et les réticences se dissipent", indique l'ancienne gloire des Girondins de Bordeaux. "C'est une question de résultats, mais aussi de comportement", complète Michel Hidalgo, sélectionneur français de 1976 à 1984. Dans ce contexte, le Mondial brésilien, programmé du 12 juin au 13 juillet, revêt une importance primordiale pour l'image de Bleus qui ne devront faire parler d'eux que pour leurs performances sur le terrain pour de nouveau séduire.

Alors même que le scepticisme à leur égard règne, seuls 3% des Français pariant sur un nouveau titre de champion du monde. "Ils ont eu tellement de pépins ces derniers temps que je pense qu'ils seront meilleurs que ce que l'on imagine", indique Hidalgo, qui espère, comme 21% des sondés, voir la sélection de Didier Deschamps se hisser en demi-finales. "Dans l'état actuel de cette équipe, je crois que si elle atteint les quarts de finale, avec un parcours honorable, ce sera une bonne chose", conclut Giresse.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter