Le PSG s'offre un 3-0 face à Caen au Parc des Princes

DirectLCI
LIGUE 1 - Le PSG a démarré sa saison en fanfare par une victoire dans son jardin du Parc des Princes, dimanche 12 août face à Caen. L'équipe de la capitale a gagné 3-0 grâce à Neymar, Rabiot et Weah.

Pour une entrée en matière, dès le début de la saison, elle est plutôt réussie. Le PSG s'est imposé dans cette première journée de la Ligue 1 en remportant son match face à Caen 3-0, grâce à des buts de Neymar, Adrien Rabiot et Timothy Weah, ce dimanche au Parc des Princes. Le PSG, déjà vainqueur du Trophée des champions le week-end dernier se classe deuxième derrière Marseille, premier leader après son succès 4-0 contre Toulouse vendredi.


Près de six mois après son dernier match au Parc des Princes, Neymar qui a ouvert la voie du premier succès en championnat pour Paris (10e), avant qu'Adrien Rabiot n'enfonce le clou, juste avant la mi-temps (35e). Timothy Weah, entré en jeu en fin de match, a aussi marqué, en fin de rencontre (89e).

A la mi-temps, Javier Pastore a fait ses adieux

A la mi-temps de la rencontre Javier Pastore, qui a passé sept saisons à Paris avant d'être transféré cet été à l'AS Rome, a fait ses adieux au public du Parc des Princes. Avec son épouse et ses deux enfants, l'Argentin de 29 ans s'est vu remettre un trophée de son ancien numéro de maillot, par Nasser Al-Khelaïfi. 


Les supporters ont donné de la voix et le nouveau titulaire de l'AS Rome a eu droit à un petit chant dédié ainsi qu' une banderole "Javier à jamais chez toi au Parc". La voix et les yeux embués par l'émotion, le joueur a ensuite remercié le public du Parc : "Je vous dis merci beaucoup pour toutes ces années passées ici. J'ai construit ma famille ici, on s'est mariés ici à Paris. Vous serez toujours dans mon cœur, vous êtes aussi ma famille".

Buffon entre en scène

Outre le retour de Neymar, c'est l'arrivée du légendaire Gianluigi Buffon qui était attendue. Après s'être illustré en début de rencontre, en sortant une parade monstrueuse sur une frappe puissante de Malik Tchokounté (18e), l'Italien a montré que malgré son page, on pouvait encore compter sur lui.  

Notamment lorsqu'Alexandre Djiku, seul dans la surface à la réception d'un coup franc, a trop écrasé sa reprise (41e), puis quand Thiago Silva a été tout près de le tromper, d'une tête contre son camp (44e). Et quand il a fini par être battu, sur un coup franc de Stef Peeters, le portier italien a pu compter sur son poteau (52e). La guerre des goals serait-elle lancée pour de bon ? 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter