"Football Leaks", le futur bourreau du foot business ?

"Football Leaks", le futur bourreau du foot business ?
Football

ENGAGEMENT - "Le football est pourri et il est temps de dire que ça suffit." C'est par ces mots un rien négatifs que le nouveau site Football Leaks se présente. Créé mardi, le média portugais se dit prêt à dénoncer tous les montages financiers obscures du foot business. Présentation.

L'opacité est une vertu en football. Tout du moins au sein de son milieu professionnel. Pour s'en convaincre, il suffit de lire le dernier communiqué de la LFP (la ligue du football professionnel en France) publié jeudi soir sur son site internet. Celui-ci informe le lecteur que l'instance dirigeante, en collaboration avec l'Olympique Lyonnais, a décidé de porter plainte contre X. La raison ? Un média (sûrement inconscient) a eu l'outrecuidance de dévoiler les salaires de deux joueurs lyonnais. Si cela vous avait échappé, le geste porte "préjudice" aux deux entités. C'est en tout cas le mot qu'elles ont utilisé pour justifier l'action menée.

Le football moderne est ainsi fait : un jeu historique devenu prisonnier de son succès économique, avec des sommes d'argent qu'il est préférable de taire. Ce silence forcé, un rien paradoxal eu égard aux millions d'observateurs qui s'intéressent aux moindres détails de ce petit monde (c'est autant de consommateurs qui font gonfler les recettes du foot), est peut-être la raison qui a poussé certaines personnes à créer Football Leaks il y a peu . Lancé officiellement mardi, le site portugais, basé en Russie, a déjà créé quelques remous dans l'Ouest de la péninsule ibérique.

"Certains parasites sucent les clubs et les joueurs"

La description apparente en entête sur le site internet ne laisse d'ailleurs que peu de place au doute. "Ce projet vise à dévoiler la partie cachée du football. Malheureusement, ce sport que nous aimons tant est pourri et il est temps de dire que ça suffit, peut-on lire. Les fonds, les commissions, le racket, tous servent à enrichir certains parasites qui attaquent le football et sucent totalement les clubs et les joueurs. Je vais révéler ici dans les prochains mois les matériaux auxquels j'ai eu accès ces dernières années. Beaucoup de controverses et de nombreuses curiosités. Restez à l'écoute."

En trois jours, le "WikiLeaks du ballon rond" a diffusé des documents, a priori officiels, dévoilant le salaire de Jorge Jesus au Sporting Lisbonne, l'implication du fonds d'investissement Doyen Sports et de l'agent Jorge Mendes dans de nombreux transferts, l'offre de l'OM pour Leandro Damiao l'été dernier ou encore le vrai coût de Radamel Falcao quand il a signé à Monaco (moins élevé qu'annoncé mais payé comptant). Au total, plus d'une vingtaine de documents sont accessibles sur la toile, ciblant principalement l'influence d'entités portugaises dans ces opérations, et le Sporting est pour l'instant le seul club à avoir décidé de poursuivre le site en justice. Les prochains jours s'annoncent incertains alors que deux questions demeurent : quelles seront les prochaines cibles de Football Leaks et qu'en sera-t-il de sa pérennité ? Les réponses ne devraient pas traîner...

A LIRE AUSSI
>> En 2015, Jorge Mendes a perçu 85 millions d'euros de commissions
>>
400 millions d'euros générés par les joueurs "de" Jorge Mendes

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent