Football Leaks, trois questions pour mieux comprendre la plus grande fuite de l'histoire du foot

DirectLCI
DECRYPTAGE - Blanchiment d’argent, fraude fiscale, sociétés offshore… les Football Leaks, révélés par douze journaux européens, décryptent la face obscure du sport le plus populaire de la planète. Un scandale qui éclabousse directement la star Cristiano Ronaldo, ainsi que d’autres joueurs internationaux.

La version footballistique des Panama Papers. En révélant des opérations occultes et des systèmes mis en place par des acteurs du ballon rond pour échapper au FISC, douze journaux européens dont Mediapart, réunis sous la bannière de l'European Investigative Collaborations (EIC), ont mis un sacré coup de pied dans le monde du football.  Plus d'un an après la création du site Football Leaks, dont l'objectif est de rendre publics des documents confidentiels  pour favoriser la transparence (contrats de joueurs, transferts entre clubs...), la phase 2 des révélations a débuté.

De quoi s'agit-il ?

Ce sont au total 1 900 gigaoctets de données informatiques, soit 18.6 millions de documents confidentiels  qui ont été remis à douze journaux européens puis épluchés, vérifiés, confrontés par le réseau de journalistes d'investigation ECI. En ressort la divulgation d'importants montages financiers à travers des sociétés écrans et des comptes offshore, dont plusieurs footballeurs internationaux ont profité pour éviter de payer des impôts. Au moins 188 millions d'euros ont ainsi pu être dissimulés dont 150 uniquement pour la star portugaise Cristiano Ronaldo.

"Une histoire digne d’un film d’espionnage, où il est question de piratage, de chantage et de tentative d’extorsion de fonds", écrit Mediapart, qui retrace la chronologie de ces révélations. Tout commence en septembre 2015 quand un certain "John" créé un site internet, Football Leaks, sur lequel il rend publics de nombreux documents confidentiels de l'industrie du football. Des contrats en tout genre et des accords impliquant joueurs, clubs et sponsors se retrouvent ainsi accessibles, traduisant l'opacité du sport-business.

Après des mois de négociations et de chantages entre le (les ?) lanceur(s) d'alertes et le fonds d'investissements Doyen Sports, dont les pratiques sont pointées du doigt, "John" a décidé de fournir huit disques durs contenant l’intégralité du leak au [journal allemand] Spiegel, et de faire fuiter les documents en sa possession.

Après des semaines d'investigation, les douze journaux diffusent vendredi 2 décembre ce qui correspond à la plus importante fuite de l'histoire du sport.

Qui est concerné ?

La plus importante figure impliquée dans ce scandale n'est autre que la star planétaire Cristiano Ronaldo. Favori pour gagner le ballon d'or, trophée du meilleur joueur de l'année, le Portugais aurait dissimulé 150 millions d'euros en faisant transiter les sommes par des sociétés écrans et des comptes offshores, des îles Vierges britanniques à la Suisse en passant par l'Irlande.

Ce montage, Cristiano Ronaldo en aurait profité par l'intermédiaire de son agent, le très influent Jorge Mendes. Depuis 2004, l'homme qui gère les intérêts de nombreux footballeurs a mis en place différents montages pour permettre à ses clients d'éviter de payer leurs impôts. 

Le premier à avoir profité de ces montages ne serait autre que José Mourinho, célèbre coach de Manchester United, passé notamment par le Real Madrid et Chelsea. L'entraîneur portugais a déjà dû s'acquitter d'un redressement de 4.4 millions d'euros, mais reste au coeur des révélations.


Parmi les autres personnalités citées, on retrouve les internationaux portugais Ricardo Carvalho, Pepe et Coentrao, les Colombiens Radamel Falcao et James Rodriguez, ainsi que l'Allemand Mesut Özil, tous reliés à l'agent Jorge Mendes ainsi qu'aux équipes du Portugal, du Real Madrid ou de l'AS Monaco. 

Quelles conséquences ?

Les révélations devraient s'étaler sur trois semaines, a annoncé Mediapart, et de nombreux autres joueurs, dont des Français, devraient être impliqués dans le scandale. 


L'Espagne, où de nombreux joueurs sont déjà passés devant les tribunaux pour de la fraude fiscale ces derniers mois, se retrouve au centre du séisme qui secoue la planète football. Une lutte a déjà commencé entre le cabinet d’avocats Senn Ferrero, qui défend les intérêts de Cristiano Ronaldo, et le journal El Mundo, qui participe aux révélations. Le quotidien espagnol a révélé avoir subi des pressions et s'est vu interdire par la justice la publication de ces Football Leaks, sous prétexte que le quotidien madrilène ne pouvait pas publier des informations saisies suite à un vol de données informatiques. Invoquant le droit fondamental à la liberté d'information, le quotidien n'a pas cédé et a diffusé les révélations.

Malgré les pressions, les médias de l'European Investigative Collaborations (EIC) vont poursuivre leurs révélations sur les prochaines semaines, et des enquêtes judiciaires devraient se multiplier à travers l'Europe.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter