France - Belgique : la mauvaise blague belge

France - Belgique : la mauvaise blague belge

DirectLCI
DECEPTION - A un an de l'Euro, la France a affiché un visage tantôt inquiétant, tantôt entreprenant, face à une jeune et sérieuse équipe belge victorieuse des Bleus (3-4). Les hommes de Deschamps tâcheront de l'emporter en Albanie samedi prochain afin de finir la saison sur une note un peu plus joyeuse.

Si les Bleus avaient déjà la tête aux vacances, ils vont devoir rapidement se remettre au travail après leur cuisant revers subi au Stade de France, le second consécutif dans cette enceinte après celui face au Brésil, contre une jeune et talentueuse formation belge (3-4). Tout semblait réuni pour assister à une soirée calme, paisible, à un tout petit plus d'un an du début de l'Euro 2016 dont le match d'ouverture se jouera dans ce même Stade de France rempli de bleu, mais surtout de rouge. Les 7000 supporters belges avaient à cœur de montrer que leur équipe n'avait pas usurpé son statut de seconde meilleure nation du monde, comme l'atteste le dernier classement FIFA.

EN SAVOIR +
>>
Revivez France-Belgique (3-4) dans les conditions du direct

Les dix premières minutes françaises laissaient augurer pourtant une autre physionomie. Valbuena et Trémoulinas tranchants dans leur couloir gauche imprimaient le rythme d'une équipe de France pleine d'envie mais finalement trop souvent limitée techniquement par la suite, en témoigne le nombre incroyable de centres manqués. Les Belges plutôt prudents, n'en demandaient pas tant, et ouvraient le score, un peu contre le cours du jeu grâce à Marouane Fellaini, certainement en position de hors-jeu (17ème), à la suite d'un cafouillage dans la surface de réparation des Bleus.

Fekir, Payet, Ntep ont marqué des points

Malgré une faible révolte initiée par Griezmann, les Diables Rouges continuaient à dérouler. Si la tête de Christian Benteke trouvait les gants de Hugo Lloris, celle de Marouane Fellaini finissait au fond des filets. Encore esseulé, le grand milieu de terrain belge doublait la mise juste avant la mi-temps en prenant tout le monde de hauteur (41è). Deschamps pointait du doigt "les mauvais choix offensifs" de son équipe et injectait, fort logiquement, du sang neuf dans son équipe privée de Benzema, Pogba et Evra.

Les entrées de Payet et Lacazette ne changaient pas grand-chose, puisque cinq petites minutes plus tard, Nainggolan faisait parler son explosivité avec cette frappe puissante à l'extérieur de la surface (50ème) et creusait un écart conséquent. L'arbitre, pas toujours très cohérent dans ses décisions, emballait la rencontre en sifflant coup sur coup un penalty de chaque côté, transformé par Valbuena (53ème) et Hazard (55ème). Pas de quoi calmer l'enthousiasme des supporters belges qui entonnaient des "olés" avant même la fin du match. Les buts de Nabil Fekir (88ème) à l'initiative du petit nouveau, Ntep, et Payet (90eme) donneront certainement des idées à Deschamps en prévision du match contre l'Albanie, samedi prochain.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter