France-Colombie : une défaite qui pose question

Football
CONSTAT - Vendredi, à moins de trois du Mondial 2018, la France a concédé une défaite inquiétante face à la Colombie (3-2). Si le secteur offensif s'est montré efficace, la défense et le milieu de terrain ont quant à eux été aux abonnés absents.

La dernière ligne droite vers le Mondial commence... mal. Vendredi soir, l’équipe de France a subi un revers préoccupant face à la Colombie (3-2), après avoir mené 2-0 en première période, grâce à des buts d’Olivier Giroud et Thomas Lemar. Conquérants durant les 27 premières minutes, les hommes de Didier Deschamps ont été littéralement renversés par des Cafeteros combatifs qui ont profité d’une erreur d’appréciation d’Hugo Lloris pour réduire l’écart par Luis Muriel (28’) avant d’égaliser en seconde période par Falcao, bien servi par James Rodriguez (62’) et de prendre l’avantage sur penalty par Quintero (85’). Il s’agit du premier revers des Bleus au Stade de France depuis le 28 mars 2017 et une défaite en match amical face à l’ogre espagnol (0-2).

Le milieu et la défense défaillants

Si les Bleus ont montré un visage séduisant offensivement en première période, avec des combinaisons de qualité entre Thomas Lemar, Kylian Mbappé, Antoine Griezmann et Olivier Giroud, on ne peut pas en dire autant des autres secteurs de jeu. Dans l’entrejeu, N’Golo Kanté, très actif comme à son habitude, a paru trop seul face au trio composé de James Rodriguez, Abel Aguilar et Carlos Sanchez. Aligné à côté de la sentinelle de Chelsea, Blaise Matuidi, 63 sélections à son actif, n’a jamais semblé en mesure d’abattre le même travail défensif que son compère du milieu de terrain.


En défense, la charnière centrale est la principale source d’inquiétude. Alors que Samuel Umtiti semblait s’affirmer comme le futur taulier de l’axe après plusieurs performances de haut-vol en Bleu, ce dernier n’a pas tenu son rang, commettant notamment la faute sur Izquierdo qui amène le penalty et le but de la victoire pour les Colombiens. A ses côtés, Raphaël Varane n’a guère plus convaincu. Le stoppeur du Real Madrid s’est montré fébrile, loupant de nombreuses relances, censé pourtant être son principal point fort. 


Enfin, sur les ailes, performant offensivement, Sidibé a souffert défensivement, se faisant déborder à plusieurs reprises par Muriel, le laissant notamment centrer sur la réduction du score. Dans son couloir gauche, Lucas Digne a également été fautif, cette fois sur le deuxième but colombien. En ne suivant pas James Rodriguez dans son couloir, ce dernier a pu délivrer une passe décisive à Falcao. Les changements survenus, au nombre de cinq, n'ont eux, pas apporté ce regain d'énergie dont l'équipe de France avait besoin. Offensivement, les Pogba, Thauvin et Ben Yedder - qui fêtait sa première sélection - ont été plus que timides et ont souffert de la comparaison avec leurs adversaires sud-américains.

En seconde période, il y a eu une panne de courant.Didier Deschamps après la rencontre.

Au sortir de la rencontre, le sélectionneur de l’équipe de France Didier Deschamps a fait part de sa déception après une première mi-temps pourtant maîtrisée : "On a fait une première demi-heure de très, très grande qualité. Avec beaucoup de mouvement, d’agressivité, de justesse et d’efficacité. On prend ce but sur une demi-occasion. Après, sur le dernier quart d’heure, c’était un peu moins étincelant, mais on était là."


"En seconde période, il y a eu une panne de courant comme on dit. Les ingrédients n’étaient pas là. Avec sa fibre accrocheuse, la Colombie nous a mis à mal. Indépendamment des erreurs, dans les intentions, on n’était pas là. Là-dessus, ils nous ont donné une leçon. Il faut en prendre acte. Il y a beaucoup de qualités dans ce groupe mais cela ne suffit pas. Il faut savoir maintenir un niveau de détermination plus élevé" a ajouté le patron des Bleus. 


Un constat partagé par Samuel Umtiti : "En seconde période, on n’a pas joué. On a manqué de mouvement, on a loupé pas mal de passes, dans les duels on s’est fait manger. On a pris une belle leçon. On va travailler pour rectifier ça. Ce n’est pas normal qu’il se passe ça quand on mène 2-0. Il faut mieux gérer. L’état d’esprit n’a pas été bon." Les Bleus auront l'occasion de se faire pardonner dès mardi, face à la Russie, dès 17h40 sur TF1.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter