France-Côte d’Ivoire (0-0) : les Bleus qui ont marqué des points… et ceux qui en ont perdu

France-Côte d’Ivoire (0-0) : les Bleus qui ont marqué des points… et ceux qui en ont perdu
Football

FOOTBALL – On le savait : ce France-Côte d’Ivoire serait une (rare) occasion de voir à l’œuvre des joueurs habituellement remplaçants. Qui a tiré son épingle du jeu ce mardi soir ? Et qui, au contraire, risque de regretter son apparition sur la pelouse de Bollaert ? On fait le bilan, calmement.

Le football de sélections, miné par l’omnipotence des clubs et de la très prenante Ligue des champions, doit se contenter de ce qu’on lui laisse. Ainsi, après deux ans à ne disputer que des matchs amicaux, en tant que pays organisateur, pour préparer l’Euro, l’équipe de France enchaîne à présent les matchs de qualification, avec très peu de fenêtres, dans un calendrier infernal, pour ces rencontres sans enjeu permettant quelques expérimentations. Le France-Côte d’Ivoire (0-0) en était une. Et elle nous a effectivement donné à voir des joueurs que l’on n’aurait pas vu dans un autre contexte. Les places étant devenues chères dans le groupe de Didier Deschamps, focalisons-nous sur ceux qui en ont tiré profit. Et ceux qui ont fait le contraire.

Lire aussi

    Ils ont marqué des points

    • 1Adrien Rabiot

      En le voyant, pour sa toute première sélection, donner relief et rythme au jeu des Bleus avec la discrétion et l’importance fondamentale d’une ligne de basse dans un morceau de musique, on s’est souvenu de ses débuts déjà plein de culot, au PSG, à l’âge de 17 ans. Quatre années plus tard, le milieu a bien grandi. Et pourtant, ce n’est qu’un début. Pour être clair : sur la seule base de sa prestation XXL de ce mardi soir, on a déjà la certitude qu’il ne quittera plus cette équipe de France.
    • 2N’golo Kanté

      Que dire ? Quand les mots manquent, autant s’en remettre aux chiffres : 122 ballons joués (dont 71 en première période, 23 de plus que n’importe quel autre joueur sur la pelouse !), 96,4% de passes réussies, 5 tacles, 8 ballons récupérés. Et lui, contrairement à Adrien Rabiot, n’a pas été impacté par le passage de trois à deux récupérateurs à la pause. Se dire qu’un tel joueur n’est qu’un second choix aux yeux du sélectionneur a quelque chose de surréaliste.
    • 3Nabil Fekir

      On doit dire qu’on a été surpris par les critiques qui se sont (déjà) abattues sur lui sur les réseaux sociaux. Certes, Nabil Fekir n’a pas débloqué le match, mais il a offert du liant au jeu par ses mouvements et ses prises de balle, dans le contexte d’une 2e période française particulièrement sordide, alors qu’il espérait sans doute débuter. On ajoute que le bonhomme revient d’une longue blessure, et que sa présence dans la liste avait quelque chose d’une main tendue par Didier Deschamps. Avec quelques matchs en plus dans les jambes, il sera encore candidat à une place dans le groupe en mars, ce qui n’était vraiment pas gagné, au regard de ses dernières performances avec l’OL.

    Ils en ont perdu

    • 1Kevin Gameiro

      Il y a un mois, toute la France du foot réclamait sa titularisation en lieu et place d’Olivier Giroud. Et ce mardi soir ? On ne veut pas blâmer l’attaquant de l’Atlético, isolé du reste de ses coéquipiers par la force des choses (et celle de la défense ivoirienne), mais force est aussi de constater qu’il n’a pas suffisamment pesé pour bousculer l’ordre établi, ne touchant que 20 pauvres ballons et ne plaçant qu’une seule frappe, non cadrée.
    • 2Ousmane Dembélé

      En ce qui le concerne, on peut parler de match cauchemardesque. C’est bien simple : la pépite de Dortmund a à peu près tout raté, individuellement et collectivement. En l’absence conjuguée de Kingsley Coman et Anthony Martial, qui ne se reproduira probablement pas, il se voyait pourtant offrir là une opportunité unique de creuser son sillon. Pas sûr qu’on le revoit en Bleu de sitôt.
    • 3Benoît Costil

      Alphonse Areola peut dormir sur ses deux oreilles. Celui qui a bénéficié d’un incroyable concours de circonstances (ses trois concurrents blessés au même moment) pour jouer ce mardi soir s’est en effet signalé par une sortie kamikaze à 35 mètres de ses buts (une tête complètement ratée et un tacle qui aurait pu valoir un carton rouge) qui hypothèque sans doute définitivement ses chances de bousculer la hiérarchie.

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent