France-Croatie : les questions qui se posent après la (petite) victoire des Bleus en Suède

France-Croatie : les questions qui se posent après la (petite) victoire des Bleus en Suède
Football

FOOTBALL - Trois jours après sa victoire peu emballante en Suède, l'équipe de France s'avance vers le premier choc de son groupe de Ligue des nations ce mardi (20h45) face aux vices-champions du monde croates. Avec quelques interrogations en tête.

La phrase toute faite, devenue poncif puis adage dans le football, est restée vraie : l'important, c'est les trois points. En ce sens, l'équipe de France masculine de football a réussi sa rentrée post-Covid en s'imposant (0-1) à Solna contre la Suède, samedi 5 septembre, en ouverture de l'édition 2020-21 de la Ligue des nations. Pourtant, la prestation collective des Bleus a laissé, malgré le contexte singulier, comme un goût d'inachevé, alimentant quelques interrogations ou inquiétudes. Passage en revue de celles-ci, à la veille de la réception de la Croatie, dans cette même compétition, ce mardi 8 septembre au Stade de France.

Le schéma en 3-5-2 sera-t-il reconduit ?

C'est long, dix mois d'interruption. Cela fait parfois oublier certaines choses. Par exemple que, avant la mise au repos forcée due à la pandémie, Didier Deschamps avait pour la première fois aligné son équipe dans un schéma en 3-5-2 (trois défenseurs, cinq milieux et deux attaquants) lors d'un déplacement, victorieux (0-2), en Albanie fin 2019. Le sélectionneur a donc insisté en redisposant ses hommes ainsi pour la reprise de samedi, ce qui indique qu'il ne s'agit pas d'un simple test, ni d'un recours ponctuel. D'ailleurs, l'actuelle liste des 23, qui contient plus de défenseurs centraux qu'à l'accoutumée, a été spécifiquement construite autour de ce schéma. C'est donc le long terme qui est visé. Cela passe, fatalement, par sa reconduction ce mardi.

Lire aussi

Qui pour remplacer Mbappé ?

L'intéressé, qui, déjà dimanche dans Téléfoot, confiait avoir "toujours mal" à la cheville, a été testé positif au Covid-19 et sera donc forfait face à la Croatie. Une absence de taille pour les Bleus, le joyau parisien ayant été impliqué sur sept buts (quatre buts et trois passes décisives) sur ses sept derniers matches avec le maillot tricolore. Reste que des solutions existent pour Didier Deschamps. De fait, plusieurs options s'offrent à lui. Première d'entre elles : Anthony Martial, au profil semblable, entré en jeu à Solna et à l'origine du pénalty en fin de match, qui - après plus de deux ans d'absence en sélection - pourrait bien avoir l'opportunité de se montrer un peu plus. L'attaquant de Manchester United pourrait être associé à Wissam Ben Yeder, lui aussi en manque de temps de jeu sous le maillot bleu, à moins que "DD" ne lui préfère l'indéboulonnable Olivier Giroud.

Antoine Griezmann tirera-t-il encore les pénaltys ?

Le fameux "jamais deux sans trois" s'est confirmé, samedi en fin de match, avec le troisième pénalty de rang raté par Antoine Griezmann en équipe de France. Dès lors, ne vaudrait-il mieux pas confier la tâche à un autre joueur ? Réponse de Didier Deschamps : "Le seul problème qu’il a, et qu’il a eu lorsqu’il avait raté les deux derniers, c’est qu’il ne se retrouve plus à les tirer en club (Lionel Messi les tire à Barcelone, ndlr). Forcément, il ne s’entraîne pas à les tirer. C’est quand même un exercice spécifique, avec un positionnement de pied, une habitude... Mais à partir du moment où il se sent bien et qu’il a envie de les tirer, il les tirera. Ce n’est pas parce qu’il en a raté trois que ça changera." La décision lui appartient donc.

Y a-t-il des places à prendre dans le 11 de départ ?

Dans une nouvelle organisation qui n'a pas encore été assimilée, et avec les absences de quelques cadres, le sélectionneur se retrouve confronté à un dilemme : privilégier la stabilité, pour créer des automatismes, ou répartir les temps de jeu pour voir quels joueurs sont les plus à l'aise ? En grand pragmatique qu'il est, le coach devrait trouver un compromis, et effectuer seulement quelques retouches. Devant, Anthony Martial, auteur d'une belle entrée en Suède, devrait débuter, soit en compagnie d'Olivier Giroud, soit de Kylian Mbappé. Ferland Mendy, lui, devrait prendre la place d'un des latéraux (Léo Dubois ou Lucas Digne), tandis que Clément Lenglet réintégrera la charnière, sans doute au détriment du bizut Dayot Upamecano. Enfin, au milieu, Didier Deschamps serait tenté de lancer le jeune (17 ans) Eduardo Camavingo, en binôme avec N'Golo Kanté.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent