Ils retrouvent les Bleus ce soir : les Croates sont-ils toujours aussi forts qu'au Mondial ?

Kylian Mbappé a été testé positif au coronavirus. Cependant, le match de la Ligue des nations entre l'équipe de France de football et la Croatie aura bien lieu ce mardi soir.
Football

ÉQUIPE DE FRANCE - À peine rentrés de Suède, les Bleus jouent à Saint-Denis, ce mardi 8 septembre, contre la Croatie, un remake de la finale du Mondial 2018. Sauf que, depuis, les Croates ont bien changé.

C'était il y a un peu de deux ans. Une éternité. Le 15 juillet 2018, la France se hissait jusqu'au plus haut sommet footballistique en battant (4-2), en finale de la Coupe du monde, une Croatie qui méritait sans doute mieux, au regard de sa performance collective.... Quelques matchs et une pandémie plus tard, les deux équipes se retrouvent, ce mardi 8 septembre à Saint-Denis (20h45, rencontre à suivre sur TF1 et direct commenté sur notre site), pour le compte de la 2e journée de l'édition 2020-21 de la Ligue des nations. L'occasion de se pencher sur l'évolution des Croates, depuis qu'ils sont devenus vice-champions du monde.

Lire aussi

Des résultats en dents de scie

Depuis le 15 juillet, l'équipe de Croatie a disputé, amicaux, éliminatoires de l'Euro et Ligue des nations confondus, 17 matchs. Pour un bilan de huit victoires, quatre nuls et cinq défaites qui, en soi, montre une irrégularité certaine. Parmi les gros couacs, citons le cinglant 6-0 encaissé en Espagne dans la foulée du Mondial 2018, une embarrassante défaite en Hongrie (2-1) fin mars 2019, une autre à domicile face à la Tunisie (1-2) le mois de juin de cette même année, ou encore le 4-1 infligé par un Portugal privé de Cristiano Ronaldo le samedi 5 septembre, en ouverture de l'actuelle Ligue des nations. A l'inverse, la sélection, toujours entraînée par Zlatko Dalic, n'a battu aucun adversaire d'envergure depuis l'Espagne (3-2) fin 2018.

Des leaders en perte de vitesse...

Depuis la finale de Moscou, Mario Mandzukic, leader offensif et charismatique, a raccroché les crampons, ce qui a considérablement réduit la force de frappe de l'équipe en attaque. Surtout, les deux maîtres à jouer, Luka Modric et Ivan Rakitic (absents face aux Bleus ce mardi), ont beaucoup perdu de leur superbe ces derniers mois. Désormais respectivement âgés de 34 et 32 ans, ils ne sont plus titulaires en club et accumulent les pépins physiques. Sans ces trois-là pour les porter, la Croatie n'est tout simplement plus la même équipe.

Et des successeurs à la peine

Pouvant toujours s'appuyer sur un incroyable vivier de joueurs, le sélectionneur espérait que les leaders plus jeunes prendraient le relais des trois monstres sacrés. Mais il attend toujours. C'est, par exemple, le cas du milieu Mateo Kovacic (26 ans), titulaire indiscutable à Chelsea, mais qui s'est une nouvelle fois noyé samedi à Porto. Récents vainqueurs de la Ligue des champions avec le Bayern Munich et de la Ligue Europa avec l'Inter de Milan, Ivan Perisic (31 ans) et Marcelo Brozovic (27 ans) ne sont pas non plus parvenus à assumer leur nouveau rôle de patrons du jeu. Au point que c'est vers la génération suivante que les regards se tournent déjà. Celle des Nikola Vlasic (22 ans, Everton), Josip Brekalo (21 ans, Wolfsburg) et Duje Caleta-Car (23 ans, Marseille). Une belle marque d'espoir, en même temps qu'un terrible aveu d'impuissance.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent