France-Ecosse (3-0) : les Bleus refont le match et se languissent de débuter l’Euro 2016

France-Ecosse (3-0) : les Bleus refont le match et se languissent de débuter l’Euro 2016

REACTIONS – Après avoir surclassé l’Ecosse (3-0) samedi soir à Metz, l’équipe de France se sent prête à mordre dans "son" Euro. Adil Rami, N’Golo Kanté, Laurent Koscielny, Dimitri Payet, André-Pierre Gignac et Bacary Sagna l’ont dit à metronews à leur sortie du vestiaire après le match, exprimant la flamme qui les anime. Et s’apprête à réchauffer tout un pays.

Adil Rami
"Si je considère que j’ai été meilleur que contre le Cameroun ? Je ne sais pas, j’étais concentré sur mon sujet, je n’y ai pas encore pensé. C’est plus facile le 2e match, en enchaînant. On travaille, on travaille… C’était bien, le public messin était derrière nous. C’était un beau match, qu’on a gagné 3-0. On n’a pas pris de buts, on a été solides défensivement. Offensivement, on aurait peut-être mérité d’en mettre un ou deux de plus. Donc pour le moment, il n’y a que du positif. Mais on ne va pas s’arrêter là, on va continuer à travailler pour être le plus performants possible."

André-Pierre Gignac
"C’était un match dans la lignée des dernières apparitions de l’équipe de France, où le public a répondu présent. Et nous aussi, puisque c’est une nouvelle victoire en marquant trois buts. C’est de bon augure. Mais la compétition arrive et, là, ça va être autre chose. On marque rapidement, on se facilite les matchs, on est sérieux sur coups de pied arrêtés. Ce (samedi) soir, on n’a pas pris de buts, ce qu’on n’arrivait plus à faire. J’avais dit que les erreurs allaient être gommées et le coach les a gommées cette semaine. On est impatients que l’Euro commence. La préparation a été un peu longue, même s’il y a eu deux matchs amicaux. On est pressés de rentrer à Clairefontaine pour préparer ce match d’ouverture, se concentrer. Ca va être quelque chose de sensationnel, de formidable, à la maison. Si on est prêts ? Je crois que ça s’est vu ce (samedi) soir et lors des derniers entraînements que vous avez observés en cachette (rires). Avec la concentration et la qualité qu’il y a dans ce groupe, c’est plaisant au quotidien. C’est un travail de fond pour arriver fin prêts le 10. La semaine qui arrive va être longue..."

N’Golo Kanté
"Tout s’est bien passé. Moi, je n’ai pas joué à un poste où j’ai l’habitude d’évoluer. J’ai pas mal communiqué avec Adil Rami et Laurent Koscielny, ce qui m’a mis à l’aise. C’est un travail collectif. J’ai essayé de soulager la défense, de bien me positionner par rapport à eux et de m’appliquer sur les relances. Je me suis senti bien. J’ai dû moins me projeter vers l’avant mais ça reste un plaisir de jouer ces matchs-là. Je suis content de ma prestation. Et, bien sûr, j’espère débuter le match d’ouverture, comme tous les autres. Je pense qu’on est prêts, même si ce ne sera pas facile."

Laurent Koscielny
"On a gardé notre efficacité offensive, tout en restant solides. Je suis très content d’avoir marqué. Mais je garde en tête qu’on réussira seulement grâce au groupe. Tout le monde en est conscient. Maintenant, il faut garder les pieds sur terre. Ce n’est pas parce qu’on a gagné 3-0 que ce sera simple vendredi prochain. On va attaquer cette semaine dans la sérénité, et travailler pour rééditer les mêmes prestations. Les automatismes viennent. Adil (Rami) n’est pas novice en sélection. Je me suis entraîné pas mal de fois avec lui. Il connaît le groupe et a su s’acclimater de suite. On sait que la pression des médias et du public va monter. Mais ce sera incroyable à vivre pour nous. Donc on fera tout ce qu’il faut pour remporter les matchs, ce qu’il y a de plus dur dans le football."

Bacary Sagna
"On peut être satisfaits. On n’a pas pris de but. C’était notre objectif à nous, les défenseurs. Les Ecossais ne se sont pas procurés d’occasions et c’est plutôt bon signe. Forcément, on a trouvé de nouveaux repères avec Adil (Rami). On a rarement joué ensemble ces dernières années. Mais le temps et les entraînements, ça aide. Il a pris ses marques. Ce (samedi) soir, il a été énorme. Moi, je me sens bien. J’ai envie de bien faire, de donner le sourire aux Français. Il nous reste six jours. On peut encore s’améliorer, régler certains détails. Il faudra surtout rester concentrés du début à la fin. On a nos chances d’aller au bout."

Dimitri Payet
"On a emmagasiné beaucoup de confiance. C’est bien de finir là-dessus pour préparer le rendez-vous face à la Roumanie. On pourra encore mieux bosser ce qui a fait défaut ce (samedi) soir, pour être vraiment au point vendredi. La pression ? On est entre nous, on ne se prend pas la tête sur ce qui se dit autour. On est concentrés sur notre travail. Je pense que ça s’est vu : on est ensemble, on est unis. Et c’est très important. On a vu pendant certains matchs amicaux qu’on pouvait être mis en difficulté. Mais le fait de gagner, ça montre notre envie. Et le fait de beaucoup marquer, ça montre notre qualité. Les trois points contre la Roumanie, il faudra aller les chercher, ils ne vont pas nous les donner. L’effervescence du public est magnifique. On en aura besoin."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a essayé de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : 600.000 personnes vaccinées en 24h en France, un nouveau record

"Vous lui avez volé sa vie" : la famille d'Arthur Noyer interpelle Nordahl Lelandais

Procès de Nordahl Lelandais : "Si j’avais accepté sa demande, peut être qu’on aurait évité un drame"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.